/news/society

Failles de sécurité à Montréal-Trudeau: «C’est effrayant!»

TVA Nouvelles

Employés radicalisés, failles de sécurité et nombre insuffisant de policiers: l’aéroport Montréal-Trudeau est-il suffisamment sécuritaire?

Dans la foulée de l’enquête-choc de l’équipe de «J.E.», diffusée hier soir à TVA au terme de six mois de travail, l’émission «La Joute» a ajouté sa voix à toutes celles qui ont fait écho aux troublantes révélations du reportage.

Le chroniqueur politique Luc Lavoie trouve «effrayant» ce qui est décrit dans le reportage, en soulignant qu’un aéroport est un «endroit de prédilection pour les terroristes».

«Qu’on se rappelle de Bruxelles ou de plusieurs autres aéroports qui ont été touchés. Mais là, c’est tellement énorme, flagrant, qu’il y a de quoi inquiéter un voyageur.»

Son coanalyste Bernard Drainville se dit toujours impressionné d’entendre la réaction des responsables, du ministre et autre autorité, qui y vont de leurs déclarations pour tenter de rassurer la population. «Je suis renversé par l’espèce d’indolence de nos responsables, en particulier politiques, dans ce dossier-là. Ils ont tous vu le reportage et disent tous qu’ils ne vont rien changer après le reportage», constate-t-il. Le ministre des Transports Marc Garneau a tenu ce discours aujourd’hui à LCN.

La réaction des autorités démontre, selon l’animateur Paul Larocque, que chacun se renvoie en effet la balle: Montréal-Trudeau, géré par Aéroports de Montréal (ADM), qui confie la sécurité au SPVM, qui réfère au ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, qui lui, réfère à Ottawa.

De son côté, le maire de Montréal, Denis Coderre répond que «cela fait partie de l’agenda de surveillance et qu’il est toujours bon de se rappeler qu’il ne faut pas baisser la garde».

Pour Bernard Drainville, c’est «fascinant» de voir le ministre québécois diriger l’attention vers son homologue fédéral, tandis que le maire de Montréal invite à braquer les réflecteurs vers le fédéral et le propriétaire de l’aéroport.

Inquiétant

Avec seulement six policiers du SPVM avec leur arme de service en permanence dans tout le périmètre de Montréal-Trudeau, il y a lieu de s’inquiéter, estime Luc Lavoie.

«On est mieux de ne pas vivre une tragédie comme celle [de Fort Lauderdale] ou bien ils sont mieux de se préparer parce que c’est vraiment pas sérieux. Ils dépensent des centaines de millions, et même des milliards, pour améliorer la technologie des rayons X, de ceci et de cela, mais le plus terre-à-terre de tout, c'est-à-dire protéger les gens avec des experts et des escouades tactiques, pour ça, ils n’ont pas d’argent», dénonce-t-il.

Dans son enquête, «J.E.» a aussi découvert que l'aéroport Montréal-Trudeau est aux prises avec des employés présentant des signes de radicalisation, dont un qui vient de se faire muter loin des pistes à cause des risques qu'il présentait.

«Carrément incompréhensible, tonne Luc Lavoie. Quand quelqu’un va voir les sites de Daesh et qu’il s’amuse à découvrir comment utiliser des armes à feu sur Internet, je lui enlèverais sa carte d’accès dans les plus brefs délais, puis je verrais ensuite si je ne le mettrais pas à la porte.»

En conclusion, que les responsables passent à l’action et rectifie le tir, car la situation est inacceptable, soutient Luc Lavoie.

Voyez cet extrait de l'émission «La Joute» dans la vidéo ci-dessus

Dans la même catégorie