/news/politics

Sécurité

Les députés fortifient leurs bureaux de comté

Louis Cloutier

 - TVA Nouvelles

En raison des nouvelles règles de sécurité imposées aux élus de l’Assemblée nationale, les bureaux de comté des députés du Québec seront dorénavant mieux protégés.

Les bureaux de comté commencent à s’équiper de caméras de surveillance, de système de déverrouillage à distance des accès et de boutons paniques, notamment.

Tous les bureaux de comté et bureaux satellite des 125 députés seront ainsi sécurisés en même temps qu'on aménage un hall d'accès et de contrôle des visiteurs à l'hôtel du parlement à Québec.

«Le but c'est d'avoir une captation. C'est d'avoir des enregistrements», a expliqué le député Pierre-Michel Auger, dont les bureaux du secteur est de Trois-Rivières ont été équipés la semaine dernière.

«Ce n’est pas juste pour la sécurité du député. Il y a les employés aussi », a fait valoir le député Auger.

À Shawinigan, le député Pierre Giguère n'avait pas attendu l'introduction de ces mesures pour agir. Son bureau était déjà bien pourvu en matériel de sécurité.

«C'est parce qu'il est arrivé des évènements comme à Sherbrooke où il y a eu du vandalisme dans un bureau de député», a-t-il plaidé.

Le coût d'installation pour chacun des bureaux avoisine les 4000 $.

De son côté, la ministre Julie Boulet n'est pas très chaude à l'idée d'ajouter des mesures de protection. Son bureau principal à Shawinigan est déjà muni d'un système de contrôle des accès alors que l'entrée est totalement libre à ses bureaux auxiliaires de St-Tite et de La Tuque.

«Le commentaire que j'ai passé c'est que c'était suffisant ce que j'ai actuellement», a argué la ministre.

Dans la même catégorie