/news/world

Merkel dénonce un «crime de guerre» en Syrie

Agence France-Presse

La chancelière allemande Angela Merkel a qualifié mercredi, via une porte-parole, l'attaque chimique présumée en Syrie de «crime de guerre» devant être puni en tant que tel et exhorté la Russie et l'Iran à faire pression sur Damas.

«Le recours à du gaz toxique constitue un crime de guerre et les crimes de guerre doivent être traités comme tels», a déclaré la porte-parole adjointe de la chancelière allemande, Ulrike Demmer, lors d'un point de presse à Berlin.

Sans vouloir à ce stade directement pointer du doigt le régime du président syrien Bachar al-Assad, elle a rappelé «que la responsabilité du régime Assad dans l'emploi d'armes chimiques avait déjà été prouvée dans le passé».

Dans ce contexte, «le gouvernement allemand appelle pour la énième fois les gouvernements russe et iranien à faire pression sur leurs partenaires au sein du régime Assad pour que ce dernier mette fin à son action militaire et respecte le cessez-le-feu agréé», a ajouté la porte-parole.

Le ministère allemand des Affaires étrangères allemand s'est quant à lui interrogé sur une possible violation par Damas de ses obligations visant à détruire ses stocks d'armes chimiques, avec le soutien de la communauté internationale.

Le porte-parole adjoint de la diplomatie allemande, Martin Fischer a jugé, au cas où la responsabilité du régime syrien serait établie, que l'hypothèse d'un stock d'armement chimique ayant «probablement toujours été là» était la plus crédible. Et dans ce cas, «le régime syrien a menti à la communauté internationale».

Dans la même catégorie