/news/world

Donald Trump affirme que les États-Unis «sont synonymes de justice»

Agence France-Presse 

Le président américain Donald Trump a appelé jeudi toutes les «nations civilisées» à oeuvrer pour faire cesser le bain de sang en Syrie et le terrorisme, peu après avoir ordonné une frappe punitive contre le régime de Bachar al-Assad.

Au cours d'une brève allocution télévisée, le visage et le ton très grave, M. Trump a accusé «le dictateur syrien Bachar al-Assad (d'avoir) lancé une horrible attaque avec des armes chimiques contre des civils innocents (...) en utilisant un agent neurotoxique mortel».

M. Trump a affirmé qu'«il est dans l'intérêt vital de la sécurité nationale des Etats-Unis de prévenir et d'empêcher la prolifération et l'usage d'armes chimiques», soulignant «que des années de tentatives de faire changer Assad ont échoué, et échoué dramatiquement».

Son secrétaire d'Etat, Rex Tillerson, a renchéri soulignant que la frappe montre la volonté du président américain d'agir quand des pays «franchissent la ligne».

Les images du village de Khan Cheikhoun, petite ville de la province rebelle d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie où au moins 86 personnes, dont 30 enfants, ont été tuées lors d'un raid mené mardi ont choqué le monde entier, y compris le président Trump.

Celui-ci a souligné jeudi soir que la frappe avait été lancée contre la base aérienne d'où est partie l'attaque sur Khan Cheikhoun.

«Nous espérons que tant que les Etats-Unis seront synonymes de justice, la paix et l'harmonie prévaudront», a ajouté le président.

L'allocution de Donald Trump

Voici le contenu dans son intégralité de son allocution prononcée depuis sa résidence privée de Mar-a-Lago en Floride.

«Mes chers compatriotes,

Mardi, le dictateur syrien Bachar al-Assad a lancé une horrible attaque avec des armes chimiques contre des civils innocents.

En utilisant un agent neurotoxique mortel, Assad a arraché la vie à des hommes, femmes et enfants sans défense. Beaucoup ont connu une mort lente et brutale. Même de beaux bébés ont été cruellement assassinés dans cette attaque véritablement barbare. Aucun enfant de Dieu ne devrait avoir à subir une telle horreur.

Ce soir, j'ai ordonné une frappe militaire ciblée sur la base aérienne en Syrie d'où a été lancée l'attaque chimique. Il est dans l'intérêt vital de la sécurité nationale des États-Unis d'empêcher et de dissuader la dissémination et l'utilisation d'armes chimiques mortelles.

Il ne peut y avoir aucun doute que la Syrie a utilisé des armes chimiques interdites, a violé ses obligations vis-à-vis de la Convention sur les armes chimiques, et a ignoré l'exhortation du Conseil de sécurité de l'ONU.

Pendant des années, de précédentes tentatives pour faire changer le comportement d'Assad ont toutes échoué, et échoué véritablement dramatiquement. En conséquence, la crise des réfugiés continue de s'aggraver et la région continue d'être déstabilisée, menaçant les États-Unis et ses alliés.

Ce soir, j'en appelle à toutes les nations civilisées pour qu'elles nous rejoignent afin de chercher à mettre un terme au massacre et au bain de sang en Syrie, ainsi qu'à mettre fin au terrorisme de toutes sortes et de tous types.

Nous demandons à Dieu de nous inspirer pendant que nous faisons face au défi de notre monde très troublé. Nous prions pour les vies des blessés et pour les âmes de ceux qui sont décédés. Et nous espérons qu'aussi longtemps que l'Amérique sera synonyme de justice, la paix et l'harmonie finiront par l'emporter.

Bonne nuit. Et que Dieu bénisse l'Amérique et le monde entier. Merci.»

Dans la même catégorie