/news/world

Washington devrait «détruire» les bases aériennes d'Assad

Agence France-Presse 

Les États-Unis devraient «détruire» les bases aériennes du régime syrien, a déclaré jeudi l'ex-candidate à la présidentielle américaine Hillary Clinton tandis que son ancien rival Donald Trump menace Damas de répondre par les armes à l'«attaque chimique» qui a choqué le monde.

«Je crois encore que nous aurions dû établir une zone d'exclusion aérienne, je crois que nous aurions dû être plus disposés à affronter le président syrien Bachar al-Assad», a-t-elle déclaré lors d'un sommet sur les femmes, à New York.

Ancienne chef de la diplomatie américaine, Hillary Clinton a souligné que les forces aériennes syriennes étaient «la cause de la plupart des morts de civils, comme nous l'avons vu ces dernières années et comme nous l'avons vu encore ces derniers jours».

«Je pense vraiment que nous aurions dû et devrions toujours détruire ses bases aériennes et l'empêcher de pouvoir les utiliser pour bombarder des innocents», a-t-elle ajouté, provoquant des applaudissements nourris.

Son ancien rival et vainqueur de la présidentielle de novembre, Donald Trump, a estimé nécessaire jeudi que «quelque chose se passe» contre le régime syrien après le raid mardi contre la localité de Khan Cheikhoun dans le nord-ouest de la Syrie, qui a fait au moins 86 morts, dont 30 enfants. Mais le président américain n'a pas été plus explicite.

Sans parler précisément d'action militaire, son secrétaire d'État Rex Tillerson a promis «une réponse appropriée à cette attaque aux armes chimiques qui viole toutes les résolutions précédentes des Nations unies (et) les normes internationales».

Dans la même catégorie