/news/society

Vivre avec la vision qui se dégrade lentement

Que feriez-vous si votre champ de vision rétrécissait constamment? C'est malheureusement la situation que vit Donald Castonguay, un homme d’Amqui atteint de rétinite pigmentaire.

Cette maladie réduit d'abord la capacité de voir dans l'obscurité, puis s'attaque à la vision périphérique jusqu'à la cécité complète.

«T’as toujours l’impression que tout s’écroule autour de toi. Tout ce que tu faisais au quotidien, les déplacements ou quoi que ce soit, tout vient de changer», explique l’homme.

La maladie touche un Canadien sur 3500 au Canada. Il n'existe aucun traitement au pays. À Cuba, les ophtalmologistes ont trouvé un procédé dispendieux qui permet de stopper la perte de vision.

Le citoyen d’Amqui a lancé une collecte de fonds pour se payer un traitement à Cuba.

Le but, «c’est de savoir au moins qu’on a essayé, de ne pas avoir le regret de se dire "j’aurais dû"», estime-t-il.

L'association des ophtalmologistes du Québec ne reconnait pas l'efficacité de ce traitement et le qualifie d'inutile parce qu'aucune étude indépendante n'a démontré son efficacité. L'association n'a pas retourné nos demandes d'entrevue.

Une autre victime de la maladie dit être satisfaite des traitements reçus à Cuba.

Dans la même catégorie