/news/culture

Jian Ghomeshi refait surface

Agence QMI

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Plus d’un an après avoir été acquitté dans une affaire hautement médiatisée d’agression sexuelle, l’ancien animateur radio de CBC Jian Ghomeshi tente d’effectuer un retour dans la sphère publique.

C’est par le biais d’un nouvelle baladodiffusion que l’animateur congédié par CBC refait surface.

Après un an de silence, Jian Ghomeshi s’est manifesté lundi sur les médias sociaux. L’homme de 49 ans a publié un message sur Twitter visant à promouvoir son nouveau projet, «The Ideation Project».

«Bonjour. Pour ceux qui sont intéressés, voici quelque chose sur lequel je travaille», a indiqué Ghomeshi, ajoutant un lien vers sa baladodiffusion.

Le site web du projet présente la démarche comme une «aventure créative» visant à donner une perspective plus large des enjeux liés à l’actualité et à la culture.

La nouvelle émission en ligne a pour objectif de soulever les questionnements et d’alimenter les discussions entourant des sujets aussi variés que la politique, la philosophie, la culture pop et la condition humaine.

En mars 2016, Jian Ghomeshi avait été acquitté des chefs d’accusation d’agressions sexuelles qui pesaient contre lui. Trois femmes étaient à l’origine de la poursuite contre l’ancien animateur radiophonique de la CBC. Avant ce procès, l’ancien employé de la CBC avait admis publiquement être un adepte des pratiques sexuelles brutales. Il n’a pas témoigné devant la cour, mais la thèse soutenue par son avocate, Marie Henein, était que ses partenaires étaient consentantes pour ces faits qui remontaient à 2002 et 2003.

Une autre poursuite pour harcèlement sexuel ayant eu lieu sur son lieu de travail s’est également terminée par une entente négociée avec la victime.

L’ex-animateur s’était alors excusé pour son comportement envers Kathryn Borel.

«J’ai occupé un poste privilégié à CBC et j’ai été l’animateur d’une émission que j’aimais. J’étais une personne en position d’autorité et je n’ai pas montré le respect que j’aurais dû avoir à l’égard de Mme Borel. Je n’ai pas toujours donné l’exemple, j’ai aussi échoué à comprendre et à juger de l’impact de ma conduite dans mon environnement de travail», avait-il affirmé en mai 2016.

Dans la même catégorie