/news/currentevents

Une femme de 64 ans défigurée par ses propres chiens

Maxime Deland

 - Agence QMI

Une femme de 64 ans a été défigurée par ses propres chiens lors d’une attaque soudaine et extrêmement sanglante, lundi après-midi, à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Atteinte de la sclérose en plaques, la victime, qui se déplace à l’aide d’une marchette, se trouvait dans la cour arrière de l’immeuble résidentiel où elle demeure lorsque les événements se sont produits, un peu avant 14 h.

«Pour une raison inconnue, son boston terrier qu’elle avait en laisse a commencé à l’attaquer. Puis, son pitbull qui n’était pas attaché a lui aussi commencé à la mordre», a raconté le sergent Luc Tougas, porte-parole de la police de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Témoin de l’horrible scène, une voisine a contacté les policiers.

Avant que les premiers patrouilleurs arrivent sur place, les deux chiens de la sexagénaire avaient infligé de graves blessures à la femme.

Selon nos informations, les bêtes auraient littéralement arraché les deux oreilles de leur maîtresse et l’auraient également mordue à de nombreuses reprises au visage et aux bras.

La pauvre femme aurait eu les bras charcutés lors de l’attaque.

Les policiers dépêchés sur place n’ont eu d’autre choix que d’abattre le pitbull agressif de plusieurs coups de feu. L’animal tentait de fuir et se dirigeait tout droit vers l’école primaire Sacré-Cœur, voisine de l’endroit où est survenu le drame.

Quant au boston terrier, les agents de police sont parvenus à le maîtriser et la bête a été prise en charge par les services animaliers.

Gravement blessée, la victime a perdu beaucoup de sang lors de l’événement. Elle a été transportée à l’hôpital de Saint-Jean-sur-Richelieu, avant d’être transférée dans un centre hospitalier de Montréal en début de soirée.

Selon les autorités, la maîtresse des chiens devrait conserver de graves séquelles physiques de l’attaque. Sa vie ne serait toutefois pas en danger.