/regional/montreal/montreal

1000 BIXI de plus dans les rues de Montréal

Charlotte R. Castilloux

 - Agence QMI

BIXI Montréal ajoute 1000 vélos à son service qui démarre samedi dans les rues de la métropole.

La flotte de BIXI s’agrandit cette année avec l’ajout de 1000 vélos pour le lancement de la nouvelle saison qui débute samedi.

L’an dernier, près de 235 000 cyclistes ont enfourché un BIXI pour se déplacer sur l’île de Montréal. Devant cette augmentation de sa clientèle, BIXI Montréal ajoutera cette année un millier de nouvelles bicyclettes à sept vitesses, de quoi ravir les adeptes qui ont soif de performances.

Pour améliorer la fluidité du service et pour répondre à la demande, BIXI Montréal ajoutera également 80 stations et 2214 points d’ancrage à son réseau.

«Ainsi, en 2017, plus de 540 stations et 6200 vélos seront disponibles à la population. Ce qui fait de BIXI un des plus gros services de vélo partage en Amérique du Nord», a annoncé Marie Elaine Farley, présidente de BIXI Montréal.

Toujours dans une optique de voir grandir le service, BIXI Montréal compte, cette année, de nouvelles ententes incitant les Montréalais à utiliser le système de vélo libre-service en complément à d’autres moyens de transport. Notamment, les clients de car2go, Communauto et Téo Taxi se verront offrir différentes réductions.

BIXI célèbre le 375e anniversaire de Montréal

Parmi ces 1000 nouveaux vélos, 375 exprimeront la créativité des Montréalais. « Des artistes, professionnels du design, idéateurs et citoyens créatifs se sont prêtés au jeu et ont décoré 375 BIXI», a expliqué le maire de Montréal, Denis Coderre, en annonçant que ces bicyclettes seront dévoilées lors du premier Dimanche BIXI gratuit, le 28 mai prochain.

Au-delà de ces ajouts, la saison 2017 sera porteuse d’autres nouveautés. Au courant de l’été, de nouveaux services verront le jour, tel qu’un forfait «10 allers simples». Aussi, à la suite du succès du projet-pilote de l’an dernier testant les stations intelligentes, BIXI Montréal continuera son virage numérique en convertissant toutes ses stations lors de la saison estivale.

D’ici l’été, les 540 stations de BIXI s’équiperont de lecteurs intelligents, ce qui aura pour but de faciliter l’accès au service. Ces stations permettront, entre autres, aux détenteurs de carte OPUS de l’utiliser pour louer un BIXI. Toutefois, la mise en vigueur de ce service n’a pas de date précise.

BIXI, un excellent investissement selon Coderre

Selon Denis Coderre, la rentabilité de BIXI est l’augmentation constante du nombre d’utilisateurs, et non le rendement financier du service.

Mercredi, l’Institut économique de Montréal (IEDM) publiait un article affirmant que, en 10 ans, le service de vélo partage BIXI aura coûté plus de 60 millions $ aux Montréalais. Dans cette étude, l’IEDM remet en doute cet investissement et se questionne quant aux projets qui auraient pu être réalisés avec de tels montants.

Malgré ces allégations, le maire de Montréal, Denis Coderre, affirme que BIXI «est un excellent investissement» et qu’il s’insère dans la vision du développement durable de la Ville de Montréal. «Il ne faut pas oublier que c’était le souhait des Montréalais», a-t-il continué.

Projet Montréal partage également cet avis. «Selon nous, la première qualité d’un service public [comme BIXI] n’est pas nécessairement d’être rentable», a souligné Valérie Plante, chef de Projet Montréal.

«C’est un modèle qui vient de chez nous, qu’on exporte et qu’on est fier d’utiliser», a-t-elle poursuivi, en affirmant que Projet Montréal continuera de soutenir le projet BIXI.

Dans la même catégorie