/regional/quebec/quebec

L’expropriation de la boucherie W.E. Bégin réclamée

Taïeb Moalla | Journal de Québec

Des militants du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste réclament que la Ville de Québec exproprie le propriétaire de la Boucherie W.E. Bégin, sur la rue Saint-Jean, pour y développer un projet de logement social. Fermé depuis octobre 2012, le commerce est qualifié de «verrue».

«On ne compte plus les commentaires reçus quant aux odeurs qui s’en dégagent et les impacts sur la trame urbaine du quartier. Même le maire [Labeaume] a déjà cité ce terrain en exemple d’inaction», a mentionné Marie-Ève Duchesne, permanente du Comité, jeudi matin, lors d’un petit rassemblement devant le commerce placardé.

Une pétition réclamant l’expropriation, essentiellement distribuée dans les commerces du quartier, a déjà recueilli quelque 260 signatures.

Liliane Jodoin, copropriétaire du Fou-Bar, situé juste en face de l’ancienne Boucherie, a indiqué que «ça a déjà été un beau lieu. Mais en ce moment, c’est une verrue qui peut être dangereuse. Ça pue surtout l’été», a-t-elle regretté.

Au moment d’écrire ces lignes, jeudi en fin de matinée, le propriétaire de W.E. Bégin, Luc Massicotte, n’avait pas encore rappelé le Journal de Québec.

Il y a un an, l’administration municipale avait déjà exprimé son mécontentement devant cette situation. Le maire Labeaume n’avait pas caché son désir de démolir ce local à l’abandon.