/news/world

Marine Le Pen: la ruralité contre l’urbanité

TVA Nouvelles

Selon l’analyste politique Luc Lavoie, les résultats du vote français seront très différents entre les grandes villes et les régions plus rurales, un phénomène observé aux États-Unis lors des dernières élections présidentielles.

Écoutez l’analyse complète de Luc Lavoie ci-haut

«Pour un Parisien, voter pour Marine Le Pen, et je ne dis pas qu’il n’y en a pas [qui vont voter pour elle], mais ce n’est pas son terrain de prédilection, les grandes villes. Ce n’est pas pour rien que sa soirée électorale se passe ici, dans la campagne française, dans le nord de la France. C’est là que sont les racines du Front national.»

Luc Lavoie est en direct au rassemblement des partisans de la candidate de l’extrême droite, Marine Le Pen, à Hénin-Beaumont. Si l’appui pour la femme politique est bon en région, il l’est moins en ville, ce qui pourrait miner ses chances de passer au second tour.

 «Il faudrait qu’il y ait une bonne part des voteurs urbains de Paris, de Lyon, des grandes villes qui choisissent Marine Le Pen, et ça, c’est loin d’être sûr», croit-il. «Vous connaissez comment les Français peuvent lever le nez sur quelque chose. Quand on parle de Le Pen à Paris, et que ce sont plus ou moins des gens bourgeois, de bonne famille et tout, ils ont une espèce de dédain qui apparait sur leur visage. Ce transfert-là est loin d’être évident.»

Dans la même catégorie