/news/world

«Nous allons gagner», affirme Marine Le Pen

Agence France-Presse

La candidate de l'extrême droite française, Marine Le Pen, qualifiée pour le second tour de la présidentielle, a déclaré lundi : «Nous pouvons gagner» et «nous allons gagner» et elle a multiplié les attaques contre son concurrent, le centriste Emmanuel Macron.

«Nous pouvons gagner et je vais même vous dire mieux nous allons gagner», a déclaré à la chaîne de télévision France 2 la candidate arrivée deuxième du premier tour (avec 21,30% des voix), derrière le centriste Emmanuel Macron (24,01%).

Commentant les sondages pour le second tour qui donnent à M. Macron 60% des voix contre 40% en sa faveur, elle a ajouté : «Dix petits points, croyez-moi, c'est parfaitement faisable».

Mme Le Pen qui a annoncé qu'elle se mettait «en congé» de la présidence de son parti, le Front national, pour être «au-dessus de considérations partisanes» et se consacrer au rassemblement des Français en vue du second tour, a attaqué son adversaire, se réjouissant de bientôt voir se dissiper «le brouillard» entourant son programme.

«Les Français vont découvrir le contenu de son projet d'une très grande violence sociale, économique, migratoire», a-t-elle dit. «Rien dans le projet de M. Macron ni dans son comportement ne dénote la moindre preuve d'amour pour la France».

Le candidat centriste s'était présenté comme le candidat des patriotes contre les nationalistes.

«Je suis la candidate de la protection des Français», a affirmé Mme Le Pen, disant espérer «le rassemblement le plus large possible des patriotes face au représentant de la mondialisation décomplexée».

Elle a estimé que cette élection constituait une «forme de référendum» dans lequel les Français ont le choix entre «la France ou... autre chose, la disparition, la dilution de la France».

Les Français voteront le 7 mai pour désigner qui de Mme Le Pen ou de M. Macron sera le prochain président de la République.

Dans la même catégorie