/news/society

Des services pharmaceutiques élargis feraient économiser des milliards

Normand Rhéaume | TVA Nouvelles

 - Agence QMI

Le développement à l’échelle nationale de trois services de santé actuellement dispensés en pharmacie dans certaines provinces pourrait faire économiser des milliards de dollars, selon un rapport du Conference Board du Canada.

Les trois services en question sont l’examen et la gestion des traitements avancés des maladies cardiovasculaires, la cessation du tabagisme et la vaccination contre le pneumocoque.

Selon les estimations du rapport, le développement de ces trois services dans des pharmacies pourrait générer des économies cumulatives de 2,5 milliards $ à 25,7 milliards $ sur une période de 20 ans en fonction du niveau d’utilisation de ces services par la population.

«Selon l’analyse effectuée, le rendement pour chaque dollar investi pourrait, à l’horizon 2035, atteindre 2,30 $ pour l’examen et la gestion des traitements avancés des maladies cardiovasculaires, 9,10 $ pour la cessation du tabagisme et 72,00 $ pour la vaccination contre le pneumocoque », indique le rapport.

Le Conference Board estime que les pharmaciens sont bien placés pour prendre en partie la relève des médecins dans ces domaines.

«Les services dispensés par les pharmaciens font partie intégrante des soins de santé offerts à de nombreux Canadiens. Les pharmaciens pourraient jouer un rôle encore plus important pour assurer la durabilité du système de santé, si nous parvenons à tirer davantage profit de leur expertise en tant que pharmacologues et à élargir les services qu’ils fournissent», a déclaré Louis Thériault, vice-président, Stratégie industrielle et politique publique au Conference Board du Canada.

À lui seul, le développement des services d’examen et de gestion des traitements avancés des maladies cardiovasculaires pourrait entraîner des économies de 1,9 milliard $ à 19,3 milliards $ d’ici 2035.

Ces économies proviendraient «des gains d’efficacité dans le système de santé et de la hausse de la productivité du travail».

Le rapport du Conference Board estime que l’expansion du service de cessation du tabagisme pourrait se traduire par des économies de 563 millions $ à 5,6 milliards $.

Le développement des services de vaccination contre le pneumocoque chez les personnes de 65 ans et plus pourrait générer des économies évaluées entre 206 millions $ et 761 millions $.