/regional/saguenay

Une résidence pour personnes handicapées ferme ses portes

Louis Martineau

 - TVA Nouvelles

Une résidence d'Alma qui héberge des personnes lourdement handicapées est contrainte de fermer ses portes faute de financement. La résidence Jean-Eudes Bergeron fermera au début du mois de juillet.

Les résidents de cette maison sont déchirés depuis qu’ils ont appris la nouvelle, lundi.

«C'est pas facile de se faire dire qu'on va quitter notre chez-nous, lance Gino Lebel, l'un des bénéficiaires. Ça va être la 27e fois que je déménage!».

M. Lebel est cloué à son fauteuil roulant en raison d'une forme de dystrophie musculaire. Pour lui, le coup est dur à encaisser.

«C'est plus que des amis ici. C'est comme si on avait une grande famille. Et on a nos parents autour», ajoute-t-il.

«Je demeure pas loin, je viens à tous les jours, ajoute sa mère Diane Rousseau.Pour moi c'était ma petite famille. Ma fille est en dehors. Mon garçon est ici. Ils m'appellent souvent maman.»

La coopérative qui gère cette résidence, pourtant ouverte en 2014, affirme qu'elle est sous-financée. Elle reçoit 880 000 $ par année pour son fonctionnement, trop peu, dit-on, pour assurer des services de qualité. «Il y a un cadre national pour des ressources intermédiaires de ce type et on ne peut pas le dépasser», précise le président de la Coopérative de services à domicile Lac St-Jean Est, Gilles Bergeron.

La direction estime qu'il faudrait 300 000 $ supplémentaires pour garder la tête hors de l'eau. «Au Québec plusieurs ressources intermédiaires ont fermé leurs portes dans la dernière année», ajoute M. Bergeron.

«Ici on est quatre couples. On est fiancé, et avec cette chose-là on va peut-être être obligés de se séparer», souligne Gino Lebel, le coeur gros.

«Ils disent des milieux de vie, mais là ce sera un CHSLD? Où? Aucune idée!» lance Monique Noel, dont la fille demeure à la résidence.

C'est le centre régional de santé qui est chargé de relocaliser les résidents de cette maison. Pour l'instant, on ne sait pas encore où ils seront relogés. Donc impossible de dire s'ils pourront tous demeurer dans leur milieu.