/news/society

Santé Canada donne son feu vert définitif au glyphosate

Agence QMI 

Le glyphosate, un puissant et controversé herbicide principalement utilisé en agriculture, a obtenu le feu vert définitif de Santé Canada vendredi.

Principal agent actif du Roundup, un herbicide développé par le géant américain Monsanto, le glyphosate était autorisé au Canada, mais faisait l’objet d’une réévaluation par les autorités fédérales.

«Au terme d'une évaluation scientifique rigoureuse, Santé Canada a déterminé que les produits contenant du glyphosate, s'ils sont utilisés conformément au mode d'emploi qui figure sur l'étiquette, ne posent aucun danger pour la santé humaine et l'environnement», a fait savoir le ministère par voie de communiqué.

Toutefois, les étiquettes de pesticides contenant du glyphosate devront comporter des mises en garde supplémentaires. Celles-ci présenteront, notamment, des conseils pour éviter la diffusion de l’herbicide vers les cours d’eau ou les milieux habités.

Le glyphosate a été identifié en 2015 comme étant une «substance probablement cancérigène» par le Centre international de recherche sur le cancer.

Différentes études d’agences gouvernementales ont toutefois déterminé que la substance ne serait pas dangereuse. Du nombre, des travaux de recherche menés conjointement par l’ONU et l’Organisation mondiale pour la santé en 2016 avaient montré qu’il est peu probable que cet herbicide soit cancérigène pour les humains qui y sont exposés via l’alimentation.

Une étude menée par l’Agence canadienne d’inspection des aliments dévoilée vers la mi-avril a démontré qu’environ 30 % des aliments vendus au Canada contiennent des traces de glyphosate.

Très efficace pour détruire les végétaux, le Roundup est souvent utilisé en compagnie de semences génétiquement modifiées développées par Monsanto pour résister au glyphosate.

Dans la même catégorie