/news/techno

Les bornes iBus convaincantes

Charlotte R. Castilloux | Agence QMI

Testé depuis le mois de mars, le système iBus, qui permet d'avoir en temps réel de l'information sur les passages des autobus de la Société de transport de Montréal (STM), semble satisfaisant.

En 2016, la STM avait installé 90 bornes d’information clientèle (BIC), mais seulement 11 d’entre elles étaient actives pour la période de rodage.

Ces bornes intelligentes installées à différents arrêts d’autobus et dans certains édicules de métro affichent l’information quant aux prochains départs des autobus (heure ou délai). On peut donc y lire, en temps réel, combien de temps il reste avant leur passage.

Les usagers semblent apprécier ce nouvel outil.

«Je trouve ça formidable», a dit Hugues Doffou, qui prend régulièrement l’autobus au coin d’Henri-Bourassa et de Lacordaire, où une BIC est installée.

«Comme ça, je peux voir le temps exact qu’il reste, ça me permet d’être plus patient», a-t-il poursuivi.

«Les commentaires sont positifs et constructifs, l’information diffusée est appréciée», a souligné la STM.

Un autre utilisateur du réseau d’autobus, Mustapha Houmita, est heureux de la fiabilité de ce service et le décrit comme «un bon plus».

À la suite de tests et de commentaires recueillis, la STM a pu ajuster et peaufiner son service. L’activation des 79 BIC restantes devrait se faire d’ici la fin de 2017.

Les BIC s’insèrent dans le virage numérique de la STM avec le projet iBus, lancé l’an dernier, visant à offrir une information en temps réel aux usagers. Parmi les autres nouveautés d’iBus, on compte les équipements pour annoncer de façon visuelle et sonore les prochains arrêts à l’intérieur des autobus. Depuis janvier, ce service est actif dans tous les véhicules.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.