/news/politics

L’UPAC a une «efficacité à deux vitesses», croit Amir Khadir

Simon Clark/Agence QMI

Le député de Québec solidaire Amir Khadir croit que l’Unité permanente anticorruption (UPAC) fait preuve d’une «efficacité à deux vitesses» lorsque vient le temps d’enquêter sur des membres du Parti libéral du Québec (PLQ).

«Comment se fait-il que ça prenne autant de temps lorsqu’il s’agit de responsables politiques au gouvernement du Québec, alors que pour les villes - Boisbriand, Laval - il n’y a aucun problème», a demandé M. Khadir lors d’une entrevue accordée mercredi à l’Agence QMI.

«Ce n’est pas parce que la preuve est au niveau gouvernemental que ça devient nécessairement plus difficile», a indiqué le député de Mercier.

Confiance «ébranlée»

À la veille du passage de Robert Lafrenière en commission parlementaire pour l’étude des crédits en Sécurité publique, M. Khadir a indiqué que son niveau de confiance envers le chef de l’UPAC était «sérieusement ébranlée».

«Ma principale question [au patron de l'UPAC]: est-ce que M. Lafrenière, ou quelqu’un dans le bureau de direction [de l’UPAC], rencontre quelqu’un du gouvernement, ou l’a rencontré, au cours des derniers mois et dernières années», a dit M. Khadir.

Le passage du numéro un de l’UPAC en commission parlementaire est particulièrement attendu par les parlementaires. L’enquête qui concerne les liens entre Marc Bibeau et Jean Charest, en plus des allégations d’Yves Francoeur sur une enquête «bloquée» parce qu’elle vise des élus libéraux, explique notamment l’intérêt de l’opposition.

Québec solidaire ne sera pas autorisé à poser des questions, jeudi, lors de l’étude des crédits, en raison des limites de temps imposées aux partis qui ne sont pas reconnus officiellement à l’Assemblée nationale.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.