/news/society

Une fillette de 4 ans forcée de nettoyer son pipi devant ses camarades

TVA Nouvelles

Des parents de Montréal sont en colère: leur fillette de quatre ans a été forcée de nettoyer son urine sur l’asphalte, devant ses camarades, après avoir eu un petit accident, pendant l’heure du dîner, la semaine dernière.

La responsable du service de garde de l'école Montcalm, située dans le quartier Saint-Michel, a fourni un seau et une brosse à la gamine pour qu’elle nettoie son dégât sur le sol, un geste que la responsable qualifie d’«éducatif».

Les parents de la gamine, encore très ébranlée par cet événement, réclament que des sanctions soient prises contre la responsable du service de garde de l’école.

«C’est inacceptable et immoral», a déclaré Dietrich Bazouzi, le père de la petite, en entrevue avec TVA Nouvelles.

Pour la mère de la fillette, qui a d'abord raconté son histoire à l'équipe de TVANouvelles.ca, la responsable du service de garde a «humilié» sa fille.

«À quoi a-t-elle pensé? Moi je vais là pour confier mon enfant, qui est en apprentissage, je ne m’attends pas à un geste humiliant», a confié Sindy Moïse.

«Des accidents ça arrive. La moindre des choses c’est de l’amener à l’intérieur et de la changer», a ajouté le père de la fillette.

Pour les parents de la petite, un lien de confiance a été brisé avec la responsable du service de garde.

Cette semaine, après quelques jours à la maison, la fillette est finalement retournée à l’école et sa mère a réussi à faire en sorte qu’elle ne soit désormais plus en contact avec cette employée.

«Un geste éducatif»

Mise au courant de cet incident par sa fille en soirée, la mère a immédiatement rédigé un courriel à la direction de l’établissement scolaire pour tenter d’obtenir des explications.

Mme Moïse a ainsi réussi à obtenir rapidement une rencontre avec la directrice de l’école, sa directrice adjointe et la responsable du service de garde. Lors de la rencontre, la responsable a refusé de s’excuser, précisant qu’elle voulait «sensibiliser la petite à ce qui s’était passé».

«Elle a dit qu’elle comprenait la perception que ça pouvait créer, mais que c’était éducatif, ajoute Mme Moise, en parlant de la responsable de la garderie. Elle a même rajouté qu’elle est allée chercher du savon!», a-t-elle raconté à TVANouvelles.ca.

Des sanctions demandées

Même si Sindy Moïse dit s'être sentie bien accueillie et écoutée par la direction de l’école, elle déplore qu’aucune mesure n’ait encore été prise contre cette responsable.

«L’école n’endosse pas son geste, soutient-elle. Mais on n’a eu aucune excuse de cette personne-là et elle a des employés qui sont sous elle! Si elle considère que ce geste-là est éducatif, qu’est-ce qu’elle fait d’autre qui est éducatif selon elle», s'est demandée Mme Moïse, dans une entrevue téléphonique accordée à TVANouvelles.ca.

La Commission scolaire de Montréal (CSDM) aurait appelé les parents pour leur signaler son désaccord avec la méthode de la responsable.

«Concernant l’événement survenu à l’école Montcalm, soyez assurée qu’il ne s’agit pas d’une pratique à la CSDM et que nous déplorons cet agissement. La direction de l’école a rencontré les parents et est sensible à la situation. Un suivi approprié sera fait auprès de l’employée», a indiqué la CSDM par courriel.