/regional/montreal/monteregie

«Sortez de chez vous!» - le maire de Rigaud

Maxime Deland | Agence QMI

La crue des eaux continue de progresser à Rigaud et le maire de la municipalité à l’ouest de Montréal condamne les citoyens «irresponsables» qui mettent leur sécurité et celle des équipes d’urgence en danger en refusant d’évacuer leur maison inondée.

«Je suis fâché, a tonné le maire Hans Gruenwald, jeudi matin, lors d’un point de presse. Depuis le commencement, j’incite les gens à quitter leur résidence pour ne pas avoir à aller les chercher à la noirceur.»

C’est pourtant ce qui est arrivé, mercredi en fin de soirée, alors que les pompiers de la municipalité ont été appelés à se rendre chez une femme aveugle de 81 ans qui souhaitait quitter sa maison. L’octogénaire avait peur, seule dans sa résidence inondée.

«C’est impensable que des gens soient aussi irresponsables que ça, a lancé M. Gruenwald. Je lance un appel aux familles des résidents qui sont pris dans ces inondations: aidez-nous à les convaincre de les sortir de leur maison. Ce n’est pas une bonne chose de demander à des pompiers volontaires d’aller chercher des sinistrés à la noirceur avec de l’eau presque jusqu’aux épaules. On met carrément leur vie en danger.»

L’eau continue de monter

Depuis le 26 mars, le niveau d’eau de la rivière des Outaouais a augmenté de 2,35 mètres. Rigaud se trouve désormais en état d’alerte, selon le maire.

«C’est vraiment beaucoup d’eau à gérer», a-t-il dit.

Jeudi, environ 500 résidences étaient inondées ou prisonnières des eaux. Une cinquantaine d’entre elles ont déjà été évacuées.

De mercredi à jeudi, le niveau de l’eau a encore bondi de huit centimètres. Rien d’encourageant pour les citoyens touchés par cette catastrophe naturelle.

Selon la municipalité, la zone inondée pourrait l’être pour encore quatre à six semaines, au minimum.

Danger imminent

Lors du passage de l’Agence QMI sur la rue Josée, transformée en véritable lac de trois pieds de profondeur, un couple de personnes âgées a fait appel aux pompiers pour évacuer leur résidence, jeudi en fin d’avant-midi.

L’homme et la femme auraient bien voulu rester chez eux en compagnie de leurs quatre chats, mais le danger était trop grand.

«J’ai vu que l’eau commençait à sortir de mon panneau électrique. J’avais pas envie de me faire cuire! J’ai dit à ma femme ‘prépare-toi, on s’en va’» a lancé Yves Langlois, 75 ans.

Avec l’aide des pompiers, le couple a quitté sa maison le cœur gros à bord d’un bateau pneumatique. «C’est sûr que j’ai le motton, a laissé tomber M. Langlois. Mais je vais revenir souvent pour nourrir les chats.»

Dans la même catégorie