/finance/homepage

Il faut tout enlever «jusqu'au béton»

TVA Nouvelles

Avec les inondations qui frappent plusieurs régions du Québec, le nombre de propriétaires qui voient l’eau s’infiltrer dans leur sous-sol sont nombreux.

Que faire avec une maison qui a été inondée? L’expert en bâtiment Sylvain Brosseau est sans appel: il faut tout enlever ce qui se trouve au sous-sol... «jusqu’au béton».

Quand on parle d’une inondation majeure, «il faut comprendre que cette eau-là est contaminée par les bactéries, les puisards, les petits animaux», explique-t-il.

En principe, «la fondation n’est pas affectée parce qu’elle est supportée sur un sol qui est bon et qui a une capacité portante qui devrait être adéquate».

Dans la plupart des cas, à l’heure actuelle, il y a peu de choses à faire parce que même si vous vous débarrassez de l’eau, elle risque de revenir dans les prochains jours, avec la hausse du niveau des cours d’eau.

Mais dès qu’elle va redescendre, il n’y a pas une minute à perdre. «Il faut pomper, sortir toute l’eau et enlever tous les matériaux». Ensuite, les fenêtres doivent demeurer fermées pour empêcher l’humidité de l’extérieur de rentrer dans la maison. Il faut ensuite chauffer et déshumidifier les pièces pour s’assurer que le béton est complètement sec. «Le béton, c’est une éponge, alors il faut vraiment siphonner toute l’eau qui se retrouve dedans», insiste M. Brosseau.

Par ailleurs, il faut maintenir le taux d’humidité sous les 45% avant de songer à reconstruire quoi que ce soit.

Ce n’est pas tant la durée de l’inondation qui permettra de déterminer si elle va être dévastatrice, que le niveau de l’eau. «Ça a l’air drôle à dire, mais tant et aussi longtemps qu’il y a de l’eau qui rentre dans le sous-sol, il ne devrait pas y avoir de problème de moisissure en tant que tel, décrit l’expert. Les problèmes commencent après. Il va commencer à faire chaud, l’eau va stagner, il va y avoir de la rétention d’eau sous les matériaux, les faux planchers, dans la laine isolante...»

Bref, l’essentiel, c’est de retirer tous les matériaux souillés au sous-sol, pour éviter les conséquences fâcheuses sur la santé. Sylvain Brosseau prend pour exemple ce que certains propriétaires de maisons ont fait après les inondations historiques de Saint-Jean-sur-Richelieu, en 2011: ils ont installé des plaques de plâtre sur les anciens matériaux souillés et endommagés, ont repeint, caché les défauts... puis vendu. «Maintenant, les gens sont malades», rapporte l’expert, selon qui c’est une preuve de moisissure qui ne ment pas.

Et méfiez-vous des pseudo-spécialistes qui proposent des solutions à peu de frais. «Communiquez avec un expert en bâtiment ou renseignez-vous auprès de votre assureur, ils vont bien vous diriger.»

Dans la même catégorie