/news/world

Incursion dans un château fort du Front national

TVA Nouvelles

Le discours de Marine Le Pen est toujours aussi populaire sur le terrain, a pu constater l’envoyée spéciale de TVA Nouvelles dans le nord du pays, dans un château fort du Front national.

Suivez notre émission spéciale sur la présidentielle française dimanche dès 12h30 à LCN

Le fief de Marine Le Pen est dans le Nord-Pas-de-Calais, à Hénin-Beaumont. Ici, au premier tour de l'élection présidentielle, Marine Le Pen a atteint 35% dans les intentions de vote, beaucoup plus que ses adversaires.

Dans cette région, contrairement à Paris et aux environs, il est très facile de trouver des électeurs qui votent Front national (FN).

«Si elle fait tout ce qu'elle nous a dit, ça serait super, lance un commerçant rencontré par TVA Nouvelles. Mais maintenant, il faut voir. Vous savez, Macron, il ne sera pas beaucoup mieux. Ce sera pire!»

«Si Mme Le Pen ne fait pas ce qu'il faut avant les cinq ans, on peut même la virer avant! Alors, pourquoi on ne le fait pas? Pourquoi les gens ont peur?, se questionne un autre citoyen. On va mettre M. Macron? Mais M. Macron, c'est le roi de la finance. Il est comme les autres, malheureusement. On ne peut pas dire qu'il fait des magouilles, mais on ne peut pas dire qu'il n'en fait pas.»

Pour d’autres, Marine Le Pen pourrait apporter un peu de changement dans le paysage politique.

«Ah, moi, je n'ai pas confiance en Macron!, lance une électrice. C'est un ancien banquier et tout, je n'ai pas besoin de lui. Marine pourra peut-être changer les choses»,

«Elle, elle veut que ceux qui ont fait des attentats soient renvoyés dans leur pays, dit une autre. C'est normal, qui est-ce qui les paie? C'est nous qui les payons. Alors, comme il y a plus d'immigrants que de Français dans les prisons, moi, je trouve que ça serait normal qu'elle les renvoie pour être nourris chez eux.»

Un maire Front national

Hénin-Beaumont a la particularité d'avoir un maire qui est du Front national. Dans des localités de cette grosseur, il y a environ une dizaine de maires frontistes en France.

TVA Nouvelles a pu rencontrer Steeve Briois ce matin. Il est maire d'Hénin-Beaumont et il est aussi président par intérim du Front national. Le maire est persuadé que la proposition du Front national aux Français, c'est la bonne.

«Le choix, c'est pouvoir continuer à faire exister la France avec ses valeurs, avec son ambition, avec son mode de vie, avec ses droits sociaux également. Autrement, c'est une accélération vers la mondialisation avec des gens qui vont souffrir. Ça, c'est le projet de Macron.»

Mais ce ne sont pas tous les électeurs dans sa localité qui partagent son avis.

«La proposition ne peut pas coller, affirme un homme attablé dans un café. La preuve, c'est que le deuxième tour l'a prouvé. Pour coller à la France, il faut avoir un projet pour la France. Elle n'en a pas. Objectivement, elle n'en a pas. Dans sa stratégie politique populiste, elle a su le faire adhérer par sa posture et par des propositions simplistes, mais ça donne des gens qui souffrent et qui sont en difficulté sociale sur le territoire.»

Cette campagne entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen prend fin ce soir à minuit, heure de France. Un dernier sondage publié aujourd'hui place Emmanuel Macron à 62% et Marine Le Pen à 38%. Le candidat du mouvement En Marche! a encore monté encore un tout petit peu.

-D’après les informations de Michelle Lamarche, envoyée spéciale de TVA Nouvelles en France

Dans la même catégorie