/news/politics

Le fédéral est prêt à aider, dit Justin Trudeau

Agence QMI

Le premier ministre Justin Trudeau a assuré vendredi que le fédéral sera aux côtés des sinistrés du Québec et d’ailleurs qui sont touchés par les inondations.

«Le gouvernement fédéral est en train de travailler et est en communication avec les gouvernements provinciaux pour voir ce qu’on peut faire», a souligné le premier ministre Justin Trudeau, lors d’une conférence de presse à Montréal.

«Nous sommes prêts à aider. [On attend juste la demande] formelle», a-t-il précisé.

Les précipitions attendues jusqu’en fin de semaine font craindre le pire. Environnement Canada a publié une série d'alertes météo, vendredi matin. Les précipitations pourraient atteindre jusqu'à 50 millimètres par endroit d'ici dimanche.

Au Québec, ce sont plus de 1400 résidences qui sont inondées ou menacées dans 132 municipalités. Quotidiennement, des bénévoles sont mobilisés pour soutenir les riverains touchés.

À Ottawa vendredi, le ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale a dit être en communication avec son homologue québécois, Martin Coiteux.

Lors d’une conversation téléphonique en matinée, M. Coiteux a signifié à Ottawa que l’intervention des Forces armées canadiennes n’était pas nécessaire, du moins pour l’instant.

«À ce point-ci, [le gouvernement du Québec] a déterminé que ses services d’urgence avaient la situation bien en main, a dit le ministre Goodale

Le NPD réclame de l’aide

De passage à Yamachiche, en Mauricie, le chef néo-démocrate Thomas Mulcair a quant à lui demandé l’aide du gouvernement fédéral.

La municipalité d’environ 3000 âmes est actuellement isolée des eaux du fleuve Saint-Laurent. La rivière Saint-Maurice est sous surveillance et les riverains de Trois-Rivières, Nicolet et Bécancour sont sur le qui-vive.

«Il ne faut pas attendre», a souligné M. Mulcair, en visite avec deux députés de sa formation politique, Ruth Ellen Brosseau et Robert Aubin.

Le chef du NPD estime également qu’Ottawa doit obliger les bateaux sur le fleuve Saint-Laurent à ralentir leur vitesse, particulièrement la nuit.

«Il faut que le gouvernement fédéral prenne ses responsabilités», a-t-il dit. Des citoyens se sont plaints que de grosses vagues, de 6 pieds, auraient fait des dommages après le passage d’un bateau.

Concernant cet «incident», le député fédéral mauricien François-Philippe Champagne soutient que Transports Canada a ouvert une enquête et qu’une décision sera prise ultérieurement.

«Il fait vérifier les faits, et une fois qu’on aura le résultat de ces vérifications, nous pourrons prendre les mesures appropriées», a-t-il commenté.

Dans la même catégorie