/news/society

L'armée déploie plus de 400 militaires pour épauler les sinistrés

Agence QMI

Plus de 400 membres des Forces armées canadiennes (FAC) se déployaient, samedi soir, vers les quatre régions les plus affectées de la province par les inondations, a indiqué l’armée en fin d’après-midi.

Selon la Défense, les militaires ont quitté la base de Valcartier, dans la région de Québec, en direction des bases de Saint-Jean-sur-Richelieu, Laval, Shawinigan et Gatineau.

Les quatre compagnies de plus de 100 personnes recevront alors leurs ordres, avant de se diriger vers les zones sinistrées de Rigaud, de Laval, de Gatineau et de Shawinigan.

L’intervention de l’armée avait été réclamée vendredi par le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux. La requête avait immédiatement été acceptée par son homologue fédéral, Ralph Goodale.

«Le Québec a demandé l'assistance des Forces armées. Elle est en route», a souligné le ministre Goodale, en précisant que seul le Québec avait demandé l’aide de l’armée jusqu’à présent.

En plus d’être équipés de leur véhicule de combat qui sont à même de se déplacer dans jusqu’à trois mètres d’eau, les contingents de soldats pourront compter sur l’appui du 5e Régiment de génie de combat et d’aéronefs de l’Aviation royale canadienne, au besoin.

L'armée sur le terrain depuis vendredi

Bien que les convois aient pris la route samedi matin, des officiers étaient toutefois déjà sur le terrain depuis vendredi soir, notamment dans les centres de coordination, afin d’établir un plan d’action et déterminer où les soldats doivent soutenir les autorités civiles aux prises avec les inondations.

«Une image concrète de l’aide de l’armée est le remplissage de sacs de sable par nos militaires», a expliqué le major Yves Desbiens, en entrevue à LCN, samedi. On vient donner un coup de main aux équipes déjà sur le terrain.»

«Nous avons à cœur le bien-être de tout le monde», a fait savoir le major Desbiens.

La situation risque de s’aggraver

De nombreux cours d’eau sont sortis de leur lit ces derniers jours, menaçant les demeures de centaines de Québécois, principalement dans la région de Montréal, en Montérégie, en Outaouais et en Mauricie.

Dans un bilan diffusé à 18 h, samedi, le gouvernement du Québec faisait état de 1553 résidences touchées par les inondations et de 912 personnes évacuées dans 126 villes et municipalités. 398 routes étaient également touchées.

Ce bilan risque de s’alourdir dans les prochains jours. Selon Environnement Canada, près de 60 mm de pluie pourraient encore gonfler les cours d’eau d’ici lundi.

Pour l’armée, il s’agira d’une seconde intervention pour des inondations au Québec depuis le début de la décennie. En 2011, plus de 840 membres des forces ont été déployés dans 15 villes le long de la rivière Richelieu, en Montérégie, dans le cadre de l’Opération Lotus.

Portrait à l'échelle provinciale (en date du 6 mai, 18 h)

-126 villes et municipalités sont sinistrées.

-1553 résidences sont inondées par la crue des eaux sur l'ensemble du Québec.

-912 personnes ont évacué leur résidence.

-398 routes sont touchées par la crue des eaux au Québec.

Dans la même catégorie