/regional/troisrivieres/mauricie

L’armée déployée en Mauricie, une aide plus que bienvenue

TVA Nouvelles

Une autre journée difficile ce samedi pour les sinistrés de la grande région de la Mauricie. Après quatre semaines consécutives de pluie battante, le désarroi et la fatigue se font ressentir.

Les premiers militaires des Forces armées canadiennes sont arrivés en Mauricie samedi, et élaborent le plan de déploiement des effectifs.  

Les officiers se sont rencontrés en matinée au centre de coordination afin de déterminer les besoins de la population sur le terrain, et ce dans les différentes municipalités touchées.

Les militaires pourraient aider à disposer des sacs de sable autour des propriétés, mais également aider aux évacuations au cours des prochains jours.

«Les Forces armées ne sont pas là pour remplacer la police ou les pompiers, ils sont là en support. S’il y a un besoin d’effectifs dans certaines localités, ils vont venir les supporter et aider les citoyens. On invite les citoyens à communiquer avec leur municipalité en cas de besoin. On va tout faire pour prioriser les endroits qui en ont besoin», a indiqué Sébastien Doire, de la Sécurité civile en Mauricie.

Des demandes d’aide ont été transmises aux militaires pour les municipalités de Louiseville, Maskinongé, Yamachiche et Nicolet, entre autres. L’armée va s’assurer de fournir des troupes pour aider la population, a expliqué M. Doire.

Des riverains laissés à eux-mêmes

À Yamachiche, en bordure du fleuve Saint-Laurent, plusieurs résidences sont évacuées et l’eau continue de monter dangereusement.

Certains riverains se sentent bien seuls, et l’aide serait bienvenue.

«On n’a pas vraiment d’aide. La seule aide qu’on a, faut le reconnaitre, on reçoit des voyages de sables et des poches vides, qu’on doit empocher et transporter, c’est à peu près ça. On s’est aussi fait voler des poches vides», a commenté un riverain.

La majorité des riverains s'affairent donc à protéger leur résidence à l'aide de sacs de sable. Une denrée qui semble rarissime dans le secteur.

« J'avais laissé des poches de sable devant la maison et je me les suis fait voler. Il y a vraiment des gens malhonnêtes. Maintenant, je les cache dans le garage», raconte M. Pellerin, un résident de Yamachiche.

Selon le dernier bilan de la sécurité civile, 201 résidences sont toujours évacuées.

À Shawinigan, à l’intersection des rues Beaurivage et Bois-Franc, un centre de commandement a été établi par la municipalité afin de fournir de l’aide en tout temps aux sinistrés.

Près de 30 mm de pluie sont attendus au cours des prochaines heures, ce qui laisse craindre le pire pour les riverains.

Le fleuve ne devrait pas monter de plus de 4 mètres d’ici mercredi selon les prévisions.

Dans la même catégorie