/regional/montreal/laval

État d’urgence local décrété à Laval

Denis Therriault | TVA Nouvelles | Agence QMI

La Ville de Laval a décidé de se donner davantage de moyens pour faire face aux inondations qui touchent certaines parties de son territoire, une situation qualifiée de «sans précédent» par l’administration municipale.

Pour ce faire, le maire Marc Demers a décrété dimanche l'état d'urgence local, «une mesure prévue à la Loi sur la sécurité civile qui donne des pouvoirs spéciaux à la municipalité lors de graves sinistres». Le gouvernement du Québec a été informé de la mesure prise par le maire.

«Nous saluons le travail concerté de tous les intervenants en place qui ne ménagent aucun effort pour aider les sinistrés, mais considérant tous les impacts possibles sur la sécurité des Lavallois et de leurs biens, nous déclarons aujourd'hui l'état d'urgence local afin de nous assurer qu'aucune ressource ne sera négligée pour apporter toute l'aide demandée, a déclaré le maire Demers. Nous contrôlons la situation, mais des moyens additionnels sont requis dans le contexte actuel.»

La Ville de Laval a indiqué dans un communiqué que lorsque l'état d'urgence est décrété, des pouvoirs spéciaux lui sont conférés. «Elle peut notamment dès lors contrôler l'accès aux voies de circulation concernées, ordonner l'évacuation des personnes et veiller à leur hébergement et leur sécurité, requérir l'aide de citoyens en mesure d'assister les effectifs déployés, réquisitionner des moyens de secours et engager toutes les dépenses et contrats nécessaires.»

Jusqu’à maintenant, la Ville de Laval continuait de lutter avec ses propres moyens contre les inondations, malgré l’arrivée d’un contingent de l’armée canadienne sur son territoire samedi.

Sur la rue Saint-Jean, une équipe de TVA Nouvelles a constaté que des poches de sable ont été empilées pour tenter de protéger les résidences. Et même si les habitants apprécient le travail des employés municipaux, l’armée commence à être réclamée.

Interrogé par TVA Nouvelles, l’un des employés rencontrés a confirmé le travail effectué depuis cinq jours et le nombre de palettes utilisées: «Ça fait beaucoup de palettes, on est rendus à au-dessus de 1000 à Laval.»

Selon le dernier bilan datant de dimanche en début d’après-midi, il y avait 33 résidences qui avaient été évacuées à Laval, notamment sur les îles Verte et Roussin. Au total, 150 infiltrations d’eau dans des sous-sols avaient été recensées et 80 rues étaient inondées.

Dans la même catégorie