/regional/outaouais

«Voir tant de gens nous aider, ça donne du courage» - la juge Gibeault

TVA Nouvelles

Voir sa maison disparaître presque à vue d’oeil sous les eaux est une expérience que personne ne souhaite vivre. Dans l'Outaouais, ça devient pourtant une scène de plus en plus familière ces jours-ci.

La juge à la retraite Nicole Gibeault, collaboratrice à LCN pour les questions judiciaires, fait partie des citoyens qui mènent une lutte acharnée pour préserver leur propriété.

«On se bat depuis plusieurs jours, et c’est peu dire. Mais je suis un peu chanceuse parce que j’étais un peu plus loin et un peu plus haut. Tous mes voisins sont complètement dans l’eau, ils ont été évacués», témoigne-t-elle en entrevue téléphonique à LCN. Sa demeure, située à la limite du Pontiac et de Gatineau, est littéralement cernée par les eaux.

Capture d'écran TVA Nouvelles/Courtoisie Nicole Gibeault

«On est épuisés, poursuit-elle. C’est très difficile au niveau moral, mais quand on voit tant de gens nous aider, ça nous donne beaucoup de courage, on se bat jusqu'à la fin. Et quand on se fait dire: "on vous a sauvés", c’est l’euphorie dans notre tête.»

«Pour vous donner le portrait de la situation, il y avait une vingtaine de personnes que je ne connaissais même pas qui arrivaient pour faire des sacs de sable. Ils ont fait des digues et ont entouré la maison au complet», ajoute-t-elle. Pour l’instant, la barricade de fortune tient le coup.

En ces moments de stress intense, Me Gibeault veille notamment au bon fonctionnement de sa génératrice. Sur le qui-vive, elle dit n’avoir aucun moment de répit. Selon elle, le plus inquiétant, ce sont les vagues, même si «ça s’est un peu calmé».

Les gens de l’Outaouais, comme ceux d'ailleurs au Québec frappés par la crue printanière, souhaitent maintenant que la météo se range de leur côté.

Dans la même catégorie