/news/currentevents

Vue imprenable sur une situation en constant changement

TVA Nouvelles

La crue des eaux frappant la grande région de Montréal cause des dommages colossaux dont on prend encore plus la mesure depuis le haut des airs.

L’hélicoptère TVA Nouvelles survole la grande région entourant Montréal avec à son bord le journaliste Maxime Landry, offrant ainsi une vue imprenable sur cette situation en constant changement.

Voyez ci-dessus les images captées par Maxime Landry

Peu importe où la caméra est dirigée, on voit des scènes de désolation. Mais on aperçoit aussi des citoyens qui ont dû se résoudre à baisser les bras après des jours de combat contre cette crue qui a envahi leur résidence ou leur commerce.

Du haut des airs, on peut aussi constater que toutes les vannes du barrage Carillon sont ouvertes afin de laisser l’eau s’écouler librement. Près de 9000 mètres cubes d’eau s’y écoulent chaque seconde.

L’eau qui passe par ce barrage arrive de la rivière des Outaouais et se déverse dans le lac des Deux-Montagnes. Elle est ensuite canalisée vers la rivière des Prairies, celle des Mille-Îles ou le fleuve Saint-Laurent, affectant ainsi toute la grande région de Montréal.

Il est aussi possible de voir que des résidences, qu’on croirait à priori trop loin de la berge pour être touchées par les eaux, être complètement inondées.

Fuite de mazout

Sur le lac des Deux-Montagnes, non loin de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, une fuite d’hydrocarbure a été repérée par notre équipe. Rapidement, le ministre de l’Environnement David Heurtel a indiqué sur Twitter qu’«un intervenant d'Urgence-Environnement se dirige sur les lieux pour faire un constat et poser les actions requises».

«Ce matin, les pompiers sont intervenus à une résidence concernant un réservoir d’huile à chauffage (mazout) qui menaçait de tomber en raison du fort débit d’eau. Il s’agit d’un réservoir d’une capacité de 600 litres et environ 50 litres se sont écoulés dans le lac. Le reste du contenu du réservoir a été récupéré par la municipalité», a expliqué le porte-parole d’Urgence-Environnement, André Ménard.

Un intervenant du ministère de l’Environnement s’est rendu sur les lieux vers 17h30. «On a informé les municipalités en aval à titre préventif. Mais l’impact environnemental est minime», a souligné M. Ménard.

N’empêche que la fuite de mazout s’est produite tout près de la résidence de la sinistrée de Sainte-Marthe-sur-le-Lac dont la maison a été littéralement submergée par les eaux (voir photo ci-dessous).

Cauchemar à Sainte-Marthe-sur-le-Lac: «C’est toute notre vie qui disparaît» / photo du haut des airs