/news/politics

«L’aspect humain de Couillard» ressort en temps de crise

TVA Nouvelles

Philippe Couillard est allé rencontrer des sinistrés au Lac-Saint-Jean, lundi, avant de se déplacer en Outaouais pour apporter là aussi son réconfort à des résidents qui luttent contre la crue des eaux. Si les inondations ont imposé une pause (pour mardi) dans les travaux de l’Assemblée nationale, sur le terrain, les politiciens ne font pas relâche.

Le premier ministre se montre rassurant et devient même «plus attachant», selon le chroniqueur politique de «La Joute» Luc Lavoie. «Plus empathique, plus naturellement enclin à trouver les bons mots. C’est comme s’il devait toujours être en crise, car c’est dans ces moments que l’aspect humain du premier ministre, tout ce qu’il y a chez lui d’émotif et de compatissant, remonte à la surface.»

Depuis qu’il occupe ses fonctions, M. Couillard a prouvé à plusieurs occasions qu’il pouvait «s’élever au-dessus de la mêlée», opine le coanalyste Bernard Drainville. Celui-ci soulève du même souffle qu’on ne peut pas en dire autant dans le cas du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, qui a fait preuve, selon lui, d’une «partisanerie outrancière» lorsque le leader de l’opposition pour le PQ, Pascal Bérubé, a félicité il y a quelques jours sur Twitter le ministre Martin Coiteux pour sa décision d’appeler l’armée en renfort.

«C’est la seule fausse note dans ce gouvernement, qui jusqu’à maintenant a très bien fait les choses», estime l’ancien député et ministre péquiste.

Luc Lavoie évalue aussi favorablement la performance de Philippe Couillard et de son équipe. «Ce que j’aime dans ces situations-là, c’est qu’on est au-dessus de la partisanerie. On parle abondamment des ministres et députés libéraux qui vont voir leurs concitoyens pour les aider. Mais ce n’est pas seulement les libéraux, ce sont aussi les péquistes et les caquistes, précise-t-il. Il y a comme une unité qui se refait. Et mon Dieu que si ça arrivait plus souvent quand il n’y a pas de catastrophe, on pourrait faire de grandes choses au Québec.»

Point de presse en Outaouais

De son côté, le premier ministre a indiqué lors de son point de presse, cet après-midi en Outaouais, qu’il n’avait pas d’inquiétudes concernant les barrages. Il a de plus réitéré sa demande au fédéral de garder ses bureaux fermés au moins pour une autre journée afin de poursuivre les travaux sur l’autoroute 50.

«Je ne vois que des gens qui font tout ce qu’ils peuvent pour minimiser les conséquences de ce qui se produit et aider les gens», a souligné M. Couillard en présence des journalistes.

Il a dû par ailleurs défendre sa décision de ne demander l’aide de l’armée que vendredi dernier, alors que plusieurs citoyens lui reprochent d’avoir trop attendu.

«C’est un classique, note Luc Lavoie. Chaque fois qu’on fait appel à l’armée, il y a quelqu’un qui dit qu’on aurait dû l’appeler avant. C’est de bonne guerre, je pense que la réponse [de M. Couillard] était bonne. Qui savait que ça allait devenir aussi dramatique?»

Voyez un extrait de l’émission «La Joute» dans la vidéo ci-dessus

Dans la même catégorie