/news/politics

L’Assemblée nationale suspend ses travaux

Patrick Bellerose | Agence QMI

L’Assemblée nationale suspend ses travaux parlementaires ce mardi afin de permettre aux députés des régions touchées par les inondations d’être présents sur le terrain.

«Afin de permettre à tous les députés de rester dans leur circonscription respective pour prêter main-forte aux citoyens touchés par les inondations, l’Assemblée nationale exceptionnellement ne siégera pas ce mardi 9 mai 2017», écrit dans un communiqué le bureau du leader parlementaire, Jean-Marc Fournier.

«Ainsi, il n’y aura ni travaux en Chambre, ni en commission parlementaire», précise le communiqué.

Exceptionnel

La période de questions prévue mardi a été annulée et ne sera pas reportée à plus tard. L’horaire des autres travaux prévus (motion, étude des crédits, débat sur l’adoption du projet de loi 126, etc.) a été chamboulé pour avoir lieu mercredi et jeudi.

La suspension des travaux à l’Assemblée nationale pour cause de catastrophe naturelle est un événement exceptionnel, possiblement une première dans l’histoire moderne du Québec. Les élus ne siégeaient pas lors de la crise du verglas et des inondations au Saguenay.

Le 2 juin 2015, au lendemain du décès de Jacques Parizeau, l’Assemblée nationale s’était réunie uniquement pour débattre d’une motion pour rendre hommage à l’ex-premier ministre, avant de suspendre les travaux pour le reste de la journée.

C’est le Parti québécois qui a d’abord proposé de suspendre les travaux parlementaires toute la semaine. Le gouvernement et l’opposition officielle se sont finalement entendus pour une seule journée, d’un commun accord avec les autres partis d’opposition et les députés indépendants.

Unanimité

Toutefois, si la situation se détériore, le PQ pourrait proposer de suspendre également les travaux mercredi. «Si les choses devaient empirer, on pourrait réévaluer», affirme le leader parlementaire du PQ, Pascal Bérubé.

Le leader parlementaire du gouvernement, Jean-Marc Fournier, n’était pas disponible pour commenter lundi.

De nombreuses régions sont touchées par ces inondations printanières, dont l’Outaouais, l’Ouest-de-l’Île de Montréal, la Mauricie et le Saguenay.

Pour suspendre les travaux, l’ensemble des 123 élus actuellement représentés à l’Assemblée nationale ont dû accepter la proposition à l’unanimité.

Dans la même catégorie