/finance/homepage

Sinistrés, votre maison pourra être récupérée

TVA Nouvelles

Plusieurs sinistrés ne veulent pas quitter leur résidence menacée ou carrément inondée. Ils sont prêts à tout pour protéger leurs biens, malgré les dangers et les recommandations des autorités. Chez certains l’eau a même atteint le rez-de-chaussée et il y a refoulement d’égouts.

Une maison inondée est-elle récupérable? Pascal Parent, président de l’Association des inspecteurs en bâtiments du Québec, répond aux questions de TVA Nouvelles.

À quel point l’eau qui entoure les maisons peut-elle endommager les fondations?

Les dommages sont importants, car on ne parle pas ici d’infiltration minime d’eau. D’abord, il va falloir pomper l’eau du bâtiment. Tous les matériaux touchés devront être déshumidifiés, désinfectés ou carrément remplacés selon les normes d’assèchement.

Qu’en est-il de la formation de champignons?

Il faut déshumidifier, assécher ou remplacer les matériaux pour éviter la prolifération de moisissure quand il y a infiltration ou dégât d’eau dans un bâtiment.

Une maison envahie par l’eau est-elle récupérable?

Certains matériaux sont plus sensibles à l’humidité comme les revêtements muraux, le gypse par exemple a une absorption d’eau très élevée, ça sera remplacé presque automatiquement. D’ailleurs, c’est ce que font les firmes de décontamination.

Et les éléments structuraux, que fait-on?

Tout élément structural qui aurait absorbé trop d’eau et qui compromettrait sa stabilité ou sa portance sera changé. Les fondations intérieures seront conservées, car ce sont des matériaux moins poreux, mais ils seront désinfectés.

Achèteriez-vous une maison qui a été inondée durant plusieurs jours?

Les firmes de décontamination sont assujetties à des normes très strictes, les choses ont beaucoup changé depuis 20 ans. Si les travaux sont faits selon les normes, je ne vois pas pourquoi, je n’achèterais pas une maison qui a été inondée.

Dans la même catégorie