/news/law

Des accusations d’agression sexuelle et de voyeurisme portées contre un militaire

ARCHIVES, TVA NOUVELLES

Un militaire canadien a été accusé d’agression sexuelle et de voyeurisme après la découverte d’un enregistrement incriminant dans sa résidence personnelle.

Le 10 mai 2017, le Service national des enquêtes des Forces canadiennes (SNEFC) a porté des accusations d’agression sexuelle, de voyeurisme et d’infractions connexes contre le caporal Colin McGregor, maintenant affecté à la Base de soutien de la 5e Division du Canada, à Gagetown, au Nouveau-Brunswick.

Ces accusations découlent de la découverte, en janvier 2017, d’un dispositif d’enregistrement dans la résidence personnelle de l'accusé, qui se trouvait alors près de Washington (D.C.).

L'accusé était alors commis de soutien à la gestion des ressources au sein de l’État-major de liaison des Forces canadiennes à Washington. Avec l’appui de la police locale, les enquêteurs du SNEFC ont fouillé sa résidence et saisi plusieurs dispositifs électroniques. Les enregistrements trouvés sur ces dispositifs incluent une vidéo d’une agression sexuelle commise contre un membre des Forces armées canadiennes à la Base des Forces canadiennes Esquimalt en 2011.

Les accusations portées incluent agression sexuelle, voyeurisme et introduction par effraction, ainsi que possession de biens criminellement obtenus, vol, transmission d’images intimes, possession d’un dispositif d’interception clandestine et possession de pornographie juvénile.

Le cas suit maintenant son cours conformément au système de justice militaire. La date reste encore à déterminer.

Toute personne possédant des renseignements en lien avec cette enquête est priée de communiquer avec le Service national des enquêtes des Forces canadiennes en composant le 1‐888‐812‐3647.

Les Forces armées canadiennes répètent qu'ils prennent très au sérieux tous les signalements d’inconduite sexuelle par un de leurs membres.