/regional/montreal/montreal

Inondations: Montréal a déjà dépensé plus de 900 000 $

Laurence Houde-Roy | Agence QMI

Montréal a jusqu’à maintenant dépensé au moins 902 770 $ pour la gestion des inondations qui touchent principalement trois arrondissements de l’ouest de l’île.

Ces dépenses ont été engagées avant même que le maire Denis Coderre ne décrète l’état d’urgence dans la métropole, dimanche midi.

Elles couvrent l’achat de sacs de sable, de bottes de pluie et de sac de jute pour permettre la construction de digues dans les zones sinistrées.

Les dépenses faites après le déclenchement de l’état d’urgence à Montréal devront faire l’objet d’un rapport détaillé au conseil municipal et au conseil d’agglomération.

L’état d’urgence donne des pouvoirs extraordinaires à la Ville, dont la possibilité de faire les dépenses et de conclure les contrats nécessaires pour assurer la sécurité des citoyens.

Une «certaine accalmie»

Bien que le niveau de l’eau de la rivière des Prairies commence tranquillement à baisser à raison de 5 cm par jour, le maire de Montréal a affirmé mercredi matin qu’«il y a une certaine accalmie, mais pas une accalmie certaine» puisqu’il y a encore des lieux à risque.

Des précipitations de 30 à 40 mm de pluie sont prévues pour la fin de semaine, mais le directeur du Service d’incendie de Montréal, Bruno Lachance, estime que cette situation «n’est pas alarmante».

Denis Coderre soutient que la priorité reste toujours la sécurisation des résidents et des digues. Treize digues ont été complétées en six jours de solidification.

Nettoyage

Avec la baisse du niveau de l’eau, la voirie se retrouve encombrée par la saleté et le maire précise qu’il y aura trois grandes corvées de nettoyage dans les arrondissements touchés.

«Je vais privilégier que l’armée puisse rester le plus longtemps possible et puisse contribuer à retirer les sacs de sable dans les rues», a précisé Denis Coderre précisant que plus de 300 000 sacs de sable ont été distribués aux résidents.

La Communauté métropolitaine de Montréal se penche actuellement sur les conséquences de ces inondations et pourrait revoir l’aménagement de son territoire.

Dans la même catégorie