/regional/homepage

La décrue sera ralentie par les pluies cette fin de semaine

Agence QMI

Le niveau des rivières dans l’ouest de la province, et tout particulièrement dans le bassin versant de la rivière des Outaouais, a commencé à baisser, mais il faudra attendre jusqu’à la fin mai pour que la situation revienne à la normale au Québec.

Malgré l’amorce de cette lente décrue, le nombre de sinistrés a grimpé significativement dans la province pour atteindre 3033 personnes évacuées, selon la mise à jour faite mercredi soir par Urgence Québec, qui a de plus précisé que 4141 résidences et 554 routes sont inondées par la crue printanière historique, qui touche 173 villes et municipalités.

Quelque 126 glissements de terrain ont aussi été répertoriés, a indiqué le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, en point de presse mercredi matin.

Le contingent des Forces armées canadiennes déployé en Mauricie, à Montréal, en Outaouais et en Mauricie pour aider les communautés touchées par les inondations a été porté à 1830 soldats.

Les débits des rivières dans le bassin de la rivière des Outaouais ont continué à diminuer au cours de la nuit, si bien que le niveau de l’eau dans le lac des Deux-Montagnes a aussi baissé, a indiqué le ministre de l’Environnement, David Heurtel, mercredi matin.

Situation difficile en Mauricie

Toutefois, du côté de la Mauricie, la combinaison des marées dans le lac Saint-Pierre, de la fonte de la neige au nord et des importantes précipitations attendues ce week-end n’augure rien de bon.

«Il faut s’attendre à une autre fin de semaine difficile en Mauricie», a résumé le ministre Heurtel, en affirmant que les autorités seront sur place pour aider les sinistrés.

Les autorités ont aussi commencé à planifier l’après-inondation. Denis Landry, du ministère de la Sécurité civile, a notamment indiqué que les sinistrés pourront être dédommagés pour plusieurs frais encourus, dont le remplacement de meubles, des travaux de décontamination et des travaux de réfection.

700 réclamations ont déjà été déposées au ministère, a-t-il indiqué, tout en précisant que des séances d’information sont organisées ces jours-ci dans les différentes villes frappées par les inondations.

Retour à la normale

Signe que la vie reprend peu à peu son cours normal, le Cégep de l’Outaouais et l’Université du Québec en Outaouais (UQO) ont annoncé la réouverture de leur campus respectif à Gatineau, mercredi. Les employés des gouvernements provincial et fédéral dont les bureaux avaient été fermés ces deux derniers jours étaient également de retour au travail.

Le pont Galipeault, qui relie Montréal à L’Île-Perrot sur l’autoroute 20, a aussi été rouvert à la circulation mardi, après avoir été fermé dimanche en raison du niveau élevé de l’eau.

Malgré tout, l’Agence métropolitaine de transport (AMT) a décidé de maintenir l’accès gratuit au train de banlieue des lignes Vaudreuil-Hudson et Deux-Montagnes. Les automobilistes devaient toutefois recommencer à payer en passant au poste de péage sur l’autoroute 30, à Salaberry-de-Valleyfield.

Dans la même catégorie