/regional/montreal/montreal

Les résidents de maisons mobiles laissés à eux-mêmes

TVA Nouvelles

Les résidents d’un parc de maisons mobiles situé en bordure de la rivière des Prairies, dans le secteur L’Île-Bizard, dénoncent le peu d’aide qu’ils ont reçue lors des inondations, alors que leurs voisins, plus fortunés, auraient reçu du soutien rapidement.

Le quartier, où se trouve près d’une centaine de maisons mobiles, est complètement submergé par l’eau.

Aucun sac de sable n’a été érigé afin de protéger les petites propriétés.

La plupart des citoyens rencontrés par TVA Nouvelles se sentent laissés à eux-mêmes, abandonnés. Ils auraient voulu eux aussi, dès le départ, obtenir de l’aide adéquate.

«On a demandé de l’aide, on n’en a pas eu. Personne n’est venu nous voir. Ils nous ont dit qu’on n’était pas une priorité. Ils ont attendu à la dernière minute. Samedi, l’eau était rendue au milieu (de la rue), et on n’a pas eu de sable. Ils nous ont dit qu’ils avaient d’autres priorités», a expliqué une citoyenne.

«On a eu 300 volontaires qui ont travaillé pour nous comme des fous et mes employés. Donc, moi, je n'insulterais pas ces gens-là qui se sont donné corps et âme pour les citoyens et pour le parc des maisons mobiles», a expliqué le maire de l’arrondissement L'Île-Bizard-Sainte-Geneviève, Normand Marinacci.

«Comme il n’y a presque plus personne qui est sur place, il y a des risques de vandalisme ou de pillage. Moi j’ai exigé qu’il y ait toujours quelqu’un sur place.»