/finance/homepage

Les actionnaires de Bombardier entérinent les hausses de salaire

Pierre Couture | Le Journal de Québec

La politique de rémunération des hauts dirigeants de Bombardier ira de l’avant. Plus de 93% des actionnaires ont voté en sa faveur lors de l’assemblée de l’entreprise à Dorval.

Plusieurs grands fonds d’investissement s’étaient pourtant montrés en désaccord avec cette politique de rémunération de Bombardier au cours des derniers jours.

Il y a quelques semaines, en raison de la grogne populaire, Bombardier avait reporté d’un an, soit jusqu’en 2020, certains paiements qui devaient être versés en 2019 à ses six plus hauts dirigeants.

À l’origine, leur rémunération globale devait totaliser 32,6 millions$, représentant une augmentation de 50% sur un an.

Lors de la période de questions, plusieurs petits actionnaires ont dénoncé cette politique de rémunération, dont le Mouvement d’éducation et de mouvement des actionnaires (MEDAC).

Pierre Beaudoin réélu

Par ailleurs, Pierre Beaudoin a été facilement réélu au conseil d’administration de Bombardier avec 92,3% des votes des actionnaires.

Pierre Beaudoin demeurera ainsi président du conseil d’administration de Bombardier. Il délaissera toutefois ses fonctions exécutives le 30 juin prochain.

Son salaire sera d’ailleurs révisé, a fait savoir le président sortant du comité de rémunération de Bombardier, Jean Monty.

Plusieurs grands fonds institutionnels réclamaient le départ de Pierre Beaudoin à la tête du C.A. de Bombardier.

Seulement 7,7% des votes des actionnaires ont été défavorables à la réélection de M. Beaudoin au C.A. de Bombardier.

À la Bourse de Toronto, le titre de Bombardier a terminé la journée en hausse de 7,8 % (+16 cents), à 2,21$.

Dans la même catégorie