/regional/montreal/montreal

L'état d'urgence ne sera pas renouvelé à Montréal

TVA Nouvelles et Agence QMI

L’état d’urgence déclenché, il y a une semaine, à Montréal à cause des inondations ne sera pas renouvelé, a annoncé samedi le maire de Montréal, Denis Coderre.

Le maire Coderre a fait savoir que l’état d’urgence prendra fin dimanche à midi.

«Le niveau d’eau continue de baisser et la situation s’est améliorée de façon notable, a-t-il expliqué. Le recours à l’état d’urgence nous aura permis de mettre en place rapidement et efficacement toutes les mesures nécessaires pour venir en aide aux citoyens. Nous sommes maintenant en phase de rétablissement progressif.»

Denis Coderre en a fait l’annonce lors d’un point de presse au Centre d’accueil de la Croix-Rouge, à Pierrefonds, où il est venu rencontrer des sinistrés et des bénévoles de la Croix-Rouge, en compagnie des ministres des Finances, Carlos Leitao, et de la Sécurité publique, Martin Coiteux.

Ce dernier a d’ailleurs fait part de signes encourageant à travers les zones touchées. «La situation s’améliore», a-t-il indiqué, à propos des niveaux d’eau.

Le Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) estime que le niveau de l'eau a baissé d’environ 45 centimètres. «[Ce sont] des bonnes nouvelles», a dit M. Coiteux.

«L’eau baisse, mais l’eau est encore là», a toutefois admis le ministre.

Les autorités suggèrent d’ailleurs fortement aux sinistrés d'attendre l'inspection de leur maison avant d'intégrer les lieux.

Ils ont également rappelé que de grandes opérations de nettoyage se tiendront au cours des prochains jours dans plusieurs localités de la province.

Lors du point de presse, Denis Coderre a également annoncé le report du délai du paiement du deuxième versement des taxes municipales au 1er décembre pour les sinistrés.

Pour sa part, le ministre Carlos Leitao a assuré samedi les sinistrés que le gouvernement «répondra à toutes les demandes d’aide» tout en soulignant que les programmes disponibles sont en train d’être révisés.

La veille, la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ) a pressé Québec de revoir les critères d'admissibilité de son programme d'indemnisation qui exclut notamment les maisons et les immeubles multilogements inondés, pour le motif qu'ils sont loués.

«Nous sommes encouragés par ce qu'on entend et par la sensibilité des élus face au sort de ces propriétaires. Toutefois, au pire du drame et face à la ruine, c'est maintenant que ces petits propriétaires bailleurs ont besoin d'entendre une confirmation du gouvernement qu'ils seront indemnisés, et ce, au même titre que tous leurs voisins», a souligné Hans Brouillette, porte-parole de la CORPIQ.

Québécois généreux

Par ailleurs, la Croix-Rouge a annoncé vendredi, avoir recueilli 3,9 millions $ en dons, en excluant la contribution du gouvernement fédéral de 1 million $, pour aider les sinistrés.

«On sent un engouement et une générosité de la population», a mentionné le porte-parole de l’organisme Carl Boisvert.

Les sommes recueillies serviront à aider les familles au moment où elles pourront travailler au rétablissement de leur résidence. La Croix-Rouge pourra, avec ce fonds, aider les familles pour la réparation ou la reconstruction de leur maison, le rachat de meubles et le nettoyage, par exemple.

M. Boisvert a raconté l'exemple d'une sinistrée dans la région de Gatineau qui a prêté main-forte à ses voisins dès que sa maison était sécurisée.

«Les bénévoles nous disent qu'il y a beaucoup de stress sur le terrain et de compassion. Plusieurs sont vulnérables, mais il y a beaucoup de résilience», a poursuivi M. Boisvert.

Les gens peuvent faire un don au Fonds dédié aux inondations au Québec au www.croixrouge.ca ou en téléphonant au 1 800 418-1111.

Dans la même catégorie