/regional/homepage

Nettoyage, démolition et décontamination à Montréal

Agence QMI 

Les résidents de l'ouest de l'île de Montréal et de Laval continuaient de réintégrer leurs résidences, dimanche, alors que l’eau continuait de se retirer après les inondations historiques des dernières semaines.

Les sinistrés doivent maintenant s’atteler au nettoyage, à la démolition et à la décontamination, avant de procéder à la reconstruction ou la réparation.

L’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro a annoncé dimanche soir avoir ramassé 422 tonnes de déchets depuis vendredi.

«La situation que nous vivons depuis quelques semaines à Pierrefonds-Roxboro est d'une ampleur exceptionnelle et nécessitera plusieurs semaines, voire des mois, avant de se résorber complètement, a mentionné le maire de l’arrondissement, Dimitrios Beis, par communiqué. De voir que certains ont pu commencer à nettoyer leurs propriétés est loin de nous réjouir, mais nous confirme que le pire est enfin derrière nous.»

Des digues qui ne servent plus sont aussi démantelées à Pierrefonds-Roxboro, comme celle derrière l’usine de filtration, puisque l’eau s’est retiré pour de bon.

«Nous nous assurons que les digues retirées par l'armée n'ont plus aucune utilité pour les citoyens avant que le travail ne soit fait», a précisé le maire Dimitrios Beis.

Pendant ce temps, les citoyens s’affairaient à nettoyer.

Une équipe de TVA Nouvelles s’est rendue dans une résidence de la rue Dauville, dans Pierrefonds-Roxboro, en matinée, dimanche, pour constater l’état des lieux.

«Les enfants sont chez leur mère, grand-mère, a confié le propriétaire de la maison, David Samuel. On s'organise avec nos moyens du bord. Combien de temps ça va prendre avant qu'on revienne? Aucune idée, j'ai aucune idée. C'est [au jour le jour].»

Sur place, un expert en sinistres, Sylvain Brosseau, a évalué les dommages dans le sous-sol de M. Samuel.

«Regardez, au mur, on voit, il y a eu de l'eau jusqu'à 7 pieds et demi de hauteur, a mentionné M. Brosseau. Donc, on parle d'une perte totale complète du sous-sol. Il faut vraiment, là, enlever tous les matériaux jusqu'à la structure. Les conduites de ventilation, le réservoir d'eau chaude, l'escalier... Ici, on parle d'une perte d'environ 60 000 $.»

David Samuel devra en plus s’occuper de son commerce, un garage, qui a aussi été inondé ces dernières semaines.

Dans la même catégorie