/regional/quebec/quebec

La Ville de Québec s’unit aux syndicats pour aider les sinistrés

Jean-Luc Lavallée | Agence QMI

La Ville de Québec s’est entendue avec ses quatre syndicats pour contourner les dispositions de la convention collective sur le temps supplémentaire afin de venir en aide aux sinistrés des inondations dans le centre et le sud du Québec.

Rarement voit-on le maire de la Ville, Régis Labeaume, assis à la même table que les représentants syndicaux des cols bleus, des cols blancs, des professionnels et des cadres.

«Tous les syndicats ont accepté qu’il n’y ait pas de temps et demi et de temps double. Il n’y aura pas de rémunération additionnelle et ils ont accepté d’emblée. C’est la même situation qui avait prévalu à l’époque à Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix», a résumé le maire en conférence de presse, se réjouissant de l’effort effectué par les syndiqués.

Lors du premier appel à l’aide, lancé par la Ville, «90 cols bleus ont levé la main», a souligné le maire. «Plusieurs dizaines de personnes ont levé la main. J’étais très fier de l’implication des employés. Il faut comprendre qu’on n’oblige personne. Tous les employés sont volontaires», a renchéri le conseiller municipal Patrick Voyer.

Entre 80 et 100 personnes se sont montrées disponibles pour retourner sur les lieux. «Là, on attend des nouvelles du ministère de la Sécurité publique pour savoir où ils veulent qu’on évolue», a indiqué le maire Labeaume.

La semaine dernière, une dizaine de pompiers avaient été dépêchés d’urgence Batiscan en Mauricie.

Dans la même catégorie