/regional/saguenay

Une partie de la plage Robertson grugée par les vagues

Marika Simard | TVA Nouvelles

Le niveau du lac Saint-Jean continue de monter et ce sont les riverains qui en paient le prix, particulièrement à Mashteuiatsh, où les vagues ont ravagé une bonne partie de la plage Robertson.

Il s'agit de deux bouts de plage de 1000 pieds chacun qui ont été grugés par l'eau et le vent. Les vagues sont si puissantes par endroit que les brise-vagues installées par Rio Tinto ne font plus leur travail.

Toutefois, la porte-parole de Rio Tito, Xuan Lan Vu, a expliqué mercredi que ce sont davantage les forts vents qui ont causé une telle érosion. Puisque des rafales pouvant atteindre 40 km/h sont attendues jeudi, Rio Tinto assure qu'elle fera une surveillance serrée auprès de la réserve indienne de Mashteuiatsh.

La propriétaire du Camping Plage Robertson, Sonia Robertson, craint de voir l'achalandage diminuer pour la saison estivale en raison des dégâts causés par la météo.

Le chef de bande Gilbert Dominique a confirmé à TVA Nouvelles qu'il ferait tout en son pouvoir pour que le dossier se règle rapidement entre les responsables de Rio Tinto et la propriétaire du camping.

«On veut s'assurer qu'il y ait un plan d'intervention qui soit mis en place rapidement afin d'éviter davantage de dégâts», a-t-il dit.

Le bilan de Rio Tinto demeure inchangé, c'est-à-dire que le lac Saint-Jean devrait atteindre son niveau maximal d'ici le 21 mai. Actuellement, le lac se situe à 17,2 pieds.

Dans la même catégorie