/finance

Des pertes financières importantes pour les commerçants de la rue Courteau

Patricia Hélie

 - TVA Nouvelles

Parmi les conséquences de la crue des eaux qui a touché la région, des commerçants de Trois-Rivières et de Saint-Maurice situés sur la rue Courteau voient leur chiffre d'affaires fondre comme neige au soleil.

L’artère a été fermée à la circulation il y a une semaine après la découverte d’un ponceau endommagé en raison du niveau d'eau trop élevé.

Depuis, une demi-douzaine de commerces sont vides, faute de passants. C'est le cas chez Pneus Yves Thériault.

«On vit une baisse de minimum 60 %», a dit M. Thériault, propriétaire du commerce. Même son de cloche chez son voisin, Pneus Camo.

«L'entreprise est pratiquement en péril. Habituellement, on voit 150 véhicules passer à l'heure. Présentement, on pourrait s'asseoir au milieu de la rue», a souligné Patrick Paquin.

Au dépanneur Courteau, le chiffre d'affaires a même chuté de 80 %. Le montant de la facture de lait de cette semaine en dit long sur la situation. «La semaine dernière, la commande a coûté 225 $. Celle d'hier (lundi), 26 $», a constaté avec découragement le propriétaire Yves Loranger.

Les travaux pourraient être complétés dans trois mois puisqu’un nouveau ponceau de 14 pieds de diamètre doit être commandé.

Devant l'urgence de la situation, le maire de Saint-Maurice, Gérard Bruneau, a réuni son personnel mardi après-midi pour tenter de trouver une solution temporaire. «Pour les autos, on va essayer de les faire circuler par alternance, en aménageant une structure qui serait sécuritaire, comme une plaque d'acier. Mais le trafic lourd sera interdit.»

Dans le meilleur des cas, les automobiles pourraient donc circuler par alternance d'ici la fin de la semaine.

Dans la même catégorie