/finance/homepage

«Rambo» prêt à aller au «batte»

TVA Nouvelles

Un rassemblement de travailleurs a eu lieu sur le boulevard Laure mercredi matin, à Sept-Îles. Des dizaines de personnes se sont présentées sur les lieux.

L’appui de la population était palpable alors que plusieurs automobilistes ont klaxonné, tout sourire, les travailleurs installés sur la ligne de piquetage.

Sur place, on a vu le représentant des opérateurs de machinerie lourde, Bernard «Rambo» Gauthier, qui apportait du café aux manifestants. Il a demandé aux médias de s’éloigner du groupe pour la prise d’images. Il n’a pas accordé d’entrevues et a référé les médias aux porte-parole de l’Alliance syndicale.

Plus tôt, une réunion a eu lieu dans le sous-sol de l’église Saint-Joseph. Les travailleurs rencontrés sur place indiquent que d’accepter les offres patronales serait de reculer 25 ans en arrière. Ils craignent les changements qui pourraient avoir un impact sur leur famille.Ils disent ne pas espérer d’intervention de la part de la ministre du Travail Dominique Vien.

«Jusqu’à quand ça va aller? On ne le sait pas. Nous, on tient ça jusqu’au bout, c’est sûr!» a dit un manifestant.

Par ailleurs, 400 des 1000 travailleurs du chantier hydroélectrique de la rivière Romaine sont en grève. Ils quittent le chantier sans faire de piquetage. Le chantier est donc paralysé. Hydro-Québec a toutefois affirmé qu’il n’y aura pas d’impact sur l’échéancier.

«Hydro-Québec suit la situation de près. Pour l’instant, rien ne nous indique que cette grève aura un impact significatif sur l’échéancier du projet, étant donné qu’il s’échelonne sur des années.

On a une marge de manœuvre», a souligné le porte-parole de la Société d’État, Mathieu Rouy, joint au téléphone ce matin.Les services essentiels, comme l’entretien des pompes, seront toutefois maintenus sur le chantier.

Dans la même catégorie