/news/politics

Trois jeunes candidats croisent le fer

TVA Nouvelles

Trois jeunes candidats qui vont s’affronter lors de l’élection partielle dans la circonscription montréalaise de Gouin, lundi le 29 mai, ont croisé le fer à l’émission de Mario Dumont.

Voyez la première partie du débat ici, et la suite ici.

L’ancien leader étudiant Gabriel Nadeau-Dubois (Québec solidaire), l’ex-président des jeunes libéraux Jonathan Marleau (Parti libéral du Québec) et le professeur de philosophie Benjamin Bélair (Coalition avenir Québec) ont confronté leurs points de vue à moins d’une semaine du vote.

L’animateur s’est intéressé aux raisons qui ont poussé les candidats à se présenter en politique et la façon dont ils sont accueillis par les électeurs.

Il a également été question d’économie et d’éducation. Ce dernier sujet, particulièrement brûlant dans une circonscription qui a vu naître les chaînes humaines autour des écoles, a provoqué une alliance inattendue entre les candidats caquiste et solidaire contre leur rival libéral.

Pour le caquiste Benjamin Bélair, «les coupures libérales ont fait très, très, très mal». Il rappelle que son parti propose d’embaucher 800 professionnels de soutien spécialisés pour aider les enfants, l’école de 9h à 17h et la maternelle dès 4 ans.

«Il est hors de question que toutes les petites filles et les petits garçons qui ont un rêve [...] soient abandonnés en 1re année parce qu’ils n’ont pas eu l’aide dont ils ont besoin», a lancé M. Bélair à ce sujet.

«Les libéraux, lorsqu’ils parlent d’éducation, ils ne sont pas très crédibles», a renchéri le solidaire Gabriel Nadeau-Dubois. S’il s’entend avec son vis-à-vis caquiste sur ce point, il se demande toutefois comment le parti de François Legault compte tenir ses promesses tout en «saignant l’État» avec ses baisses d’impôt.

Le libéral Jonathan Marleau rappelle pour sa part que les budgets en éducation ont été augmentés par le gouvernement actuel. «Il y a eu des actions très concrètes particulièrement pour les gens de la circonscription, le ministre a annoncé 7,6 millions $ pour les écoles de la Petite-Patrie. Il y a des choses qui se passent actuellement», a-t-il assuré.

Le Parti québécois a décidé de ne pas présenter de candidat à cette élection pour laisser le champ libre à Gabriel Nadeau-Dubois dans le but de ne pas nuire à une éventuelle convergence des forces souverainistes.

L’ancienne coporte-parole de Québec solidaire Françoise David, qui était députée de la circonscription de Gouin depuis 2012, a annoncé en janvier dernier qu’elle quittait la vie politique.

Dans la même catégorie