/news/politics

Projet Montréal veut une nouvelle ligne de métro, mais pas la gratuité

Laurence Houde-Roy | Agence QMI

JOEL LEMAY/24 HEURES/AGENCE QMI

Les membres de Projet Montréal veulent une nouvelle ligne de métro, mais refusent de rendre le transport en commun gratuit pour les 17 ans et moins.

Réunis en congrès durant la fin de semaine pour adopter leur programme, les membres du principal parti d’opposition à l’hôtel de ville de Montréal ont également choisi de prolonger le possible tracé d'une éventuelle ligne de métro rose, en statuant qu’elle partirait du sud-ouest plutôt que du centre-ville et irait vers les quartiers du nord-est, comme Saint-Michel et Saint-Léonard. L'idée de base avait été proposée par Valérie Plante lors de la course à la chefferie qui l'a menée à la tête de Projet Montréal.

Bien qu’ils aient rejeté le transport en commun gratuit pour les 17 ans et moins, les membres sont toutefois en faveur de le rendre gratuit pour les enfants de 12 ans et moins accompagnés d’un adulte et d’instaurer un tarif social pour les personnes à faible revenu.

«Je le prends plutôt comme une façon d’envisager le dossier globalement, en demandant d’abord à Québec plus d’investissement au sein de la Société de transport de Montréal pour pouvoir ensuite faire des mesures plus concrètes», a expliqué la chef Valérie Plante.

Certains membres ont fait valoir que cette proposition aiderait les familles à faible revenu. D’autres ont toutefois mentionné les dépenses importantes que cela entrainerait pour financer cette mesure, en plus des grands projets proposés par Projet Montréal, comme la ligne rose.

Ligne rose

Valérie Plante a réitéré l’importance de la création de la ligne rose, en plus du prolongement de la ligne bleue qui se fait toujours attendre, parce que «les Montréalais ont faim de transports collectifs». Elle reconnaît toutefois qu’il faudra beaucoup de temps et d’argent pour mener à terme le projet qui ne se concrétiserait qu’au bout de 3 ou 4 mandats.

Le prolongement de la ligne bleue est attendu depuis une trentaine d’années à Montréal. Le gouvernement du Québec s’est finalement engagé dans son dernier budget à commencer les travaux en 2021, mais n’a toujours pas donné de montant précis quant à sa contribution, tout comme le gouvernement fédéral. Selon les évaluations, ce projet pourrait coûter près de 3 milliards $ de fonds publics.

Dans la même catégorie