/news/culture

Artiste-peintre à 9 ans: Mégane Fortin s’exprime grâce à ses œuvres abstraites

TVA Nouvelles

Mégane Fortin fait sa première exposition d’œuvre abstraite à 9 ans, son exposition va se déplacer à Miami, Los Angeles et San Francisco.

C’est son professeur Maurice Louis, qui a vu son talent.

«J’avais 7 ans quand j’ai commencé. Je ne savais pas que j’avais du talent avant, c’est monsieur Maurice qui me disait que j’étais bonne», lance la jeune fille.

Après une exposition solo qu’il avait faite à Stoneham, la Ville a demandé à M. Louis d’organiser des sessions d’initiation à la peinture abstraite pour les enfants.

«Je me suis retrouvé avec quatre enfants à donner des cours de peinture abstraite, alors je leur ai fait faire une toile chaque dimanche pendant 10 semaines», raconte l’artiste Maurice Louis, qui avait d’abord refusé d’offrir ce genre de cours croyant qu’il n’avait pas la formation nécessaire.

Ce n’est qu’un an plus tard que la maman de Mégane a réussi à retrouver M. Louis, elle disait que Mégane était passionnée et voulait reprendre des cours de peinture avec lui. «Au début, je la guidais, lui expliquait, mais maintenant elle est complètement autonome», explique M. Louis.

«J’exprime mes émotions dans mes peintures et j’ai quand même beaucoup d’émotions», ajoute Mégane Fortin, tout sourire.

 

La jeune fille, qui a fait 19 toiles depuis un an et demie, ressent beaucoup de bonheur lorsqu’elle peint. D’ailleurs, elle possède déjà son propre style. «Elle laisse beaucoup de vide autour de ses toiles, c’est un style qui est très contemporain, elle ne cherche pas à remplir toute la toile, donc déjà à son âge c’est assez impressionnant de faire ça», mentionne Maurice Louis.

Exposition aux États-Unis

Après avoir reçu un prix international, son professeur a eu des retombés très rapidement aux États-Unis, l’artiste a donc un agent à Miami, à Los Angeles et à San Francisco où il a des expositions permanentes. Il a aussi des milliers d’abonnés sur sa page Facebook où il publie les toiles de Mégane. «Depuis que je publie ses toiles de plus en plus de personnes la suivent et sont stupéfaits par ce qu’elle fait», constate l’artiste.

«Je suis contente, il y a beaucoup de personnes qui m’en parlent à l’école, pour le moment plusieurs de mes toiles sont vendues, mais il va falloir que j’en fasse d’autres »

L’exposition «L’élève et le maître» à Stoneham est ouverte depuis sept jours. Sur les 19 toiles exposées, dix ont déjà été vendues.

«Ça se vend environ 450 $. Elle en a vendu une grande à 850$ et des plus petites à 280 $ c’est des sommes quand même importantes. Je pense que ces acheteurs ont eu le nez fin», indique Maurice Louis.

«Des fois, moi je ne vois rien dans mes toiles, mais les autres voient quelque chose», constate Mégane.

Les agents aux États-Unis de Maurice Louis l’ont appelé pour lui dire qu’ils aimeraient obtenir des toiles de Mégane pour les mettre à côté des leurs. Elles seront exposées dans des endroits prestigieux. «Je vais aussi l’intégrer comme artiste permanente dans ma galerie privée», raconte le fier professeur.

L’exposition «L’élève et le maître» est présentée jusqu’au 16 juillet à la bibliothèque Jean-Luc Grondin à Stoneham-et-Tewkesbury.

Dans la même catégorie