/regional/troisrivieres/mauricie

Un lent retour à la normale à Maskinongé

TVA Nouvelles

C’est un très lent retour à la normale pour les sinistrés des inondations du côté de Maskinongé en Mauricie. Il y a encore une bonne douzaine de résidences isolées sur la route Langue-de-terre depuis presque 3 mois.

Il y a toujours dix à douze pouces d’eau sur cette route.

Les résidents ont toujours eu accès à leur maison, mais ils doivent se déplacer en chaloupe ou à l’aide de véhicule amphibie.

Rehaussement de la route

Les résidents commencent déjà à regarder de quelle façon ils vont s’y prendre l’année prochaine pour améliorer leur sort, parce que dans leur secteur c’est inondé chaque année, mais jamais autant que ce printemps.

Depuis trois ans, il y a un projet qui vise à rehausser la route sur laquelle ces résidents habitent, mais c’est loin d’être chose faite.

Le processus avec le ministère de l’Environnement est très long et ce ne sera pas pour le printemps prochain que ça sera terminé.

«On aurait accès à nos propriétés plus longtemps, on serait moins ennuyé par l’eau et ça serait plus sécuritaire aussi pour les personnes âgées, par exemple», indique un résident.

«À la hauteur du parking, on n’a pas d’eau, alors que dans le chemin il y en a beaucoup. Donc, si jamais la route devait être montée à la hauteur prévue, on serait presque au sec, ou du moins il n’y aurait qu’un pouce ou deux d’eau seulement», ajoute René Lemire, lui aussi résident sinistré.

Les autorités croient que l’eau devrait avoir redescendu d’ici la fin de la semaine. Pour l’instant, il y a encore des rencontres avec les gens de la Sécurité civile, le 8 juin du côté de Yamachiche et le 13 juin à Maskinongé.

Dans la même catégorie