/regional/montreal/montreal

Les sinistrés aux prises avec de l’anxiété et des troubles du sommeil

Agence QMI

Les sinistrés montréalais qui ont répondu à l’enquête de la direction régionale de santé publique du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal soutiennent avoir davantage de problèmes d’anxiété, de sommeil et de concentration depuis les inondations.

C’est ce qu’a révélé, mardi matin, le directeur de santé publique de Montréal, Richard Massé, qui dévoilait les résultats de l’enquête menée auprès de quelque 200 ménages rencontrés entre le 17 et le 25 mai dernier.

«Notre enquête révèle que près de 70% des répondants ont rapporté avoir eu des problèmes d'anxiété, de perturbation du sommeil ou des troubles de concentration depuis les inondations», a mentionné le docteur Massé par communiqué.

Les victimes des inondations seraient cinq fois plus nombreuses à dire que leur santé mentale est soit passable ou mauvaise par rapport à la population montréalaise.

«Les soucis financiers peuvent contribuer aux problèmes d'anxiété chez les personnes sinistrées, d'autant plus que l'enquête révèle que 75 % des répondants n'étaient pas assurés pour les inondations. Cette proportion s'élève d'ailleurs à 80% chez les personnes évacuées», a-t-il ajouté.

Toujours selon l’enquête, les sinistrés ont également plus de problèmes de santé physique que le reste des Montréalais. Il s’agit principalement de problèmes respiratoires. «La moisissure qui se développe rapidement après les inondations peut causer ou aggraver les problèmes respiratoires. Il est donc très important d'effectuer les travaux nécessaires pour éviter d'être exposé à la moisissure», a rappelé le Dr Massé.

Dans quelques mois, la direction régionale de santé publique du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal procédera à une deuxième collecte afin de suivre l’évolution de la santé des sinistrés.

Dans la même catégorie