/news/law

L’ex-maire Applebaum déjà libéré

L’ex-maire de Montréal Michael Applebaum est sorti de prison, deux mois après avoir été condamné à une année d’incarcération pour corruption.

«En détention, votre comportement a été adéquat, l’incarcération semble avoir eu l’effet dissuasif escompté», peut-on lire dans la décision de la Commission québécoise des libérations conditionnelles [CQLC].

Applebaum, 54 ans, avait été le premier maire de l’histoire de Montréal à être jugé et condamné à la prison pour corruption. De 2006 à 2011, il avait profité de son statut de maire de l’arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce pour soutirer un peu moins de 50 000 $ de deux groupes d’entrepreneurs par l’entremise de son chef de cabinet Hugo Tremblay.

«Au-delà des sommes d’argent, votre comportement a eu comme effet de contribuer à alimenter le cynisme de la population envers les institutions politiques, fondement d’une société démocratique», peut-on lire dans la décision.

Aveux

Mais si Applebaum a toujours nié son implication dans cette fraude, il a finalement tout avoué à la CQLC.

«Vous prenez responsabilité des délits commis, vous ne blâmez personne d’autre que vous même», ont dit les commissaires, tout en affirmant que ses regrets paraissaient sincères.

En prison, Applebaum n’a pas fait de vagues et les commissaires n’ont noté aucun manquement disciplinaire.

Il a toutefois participé à plusieurs programmes, dont un de zoothérapie et un autre pour alcooliques, même s’il n’a aucun problème de boisson.

«Vous auriez été intéressé par d’autres programmes de développement personnels, mais l’accès est restreint», peut-on lire dans le document de la CQLC.

Applebaum qui doit toujours de l’argent à ses avocats, pourra donc retourner vivre chez lui. Il devra par contre faire du bénévolat, ont ordonné les commissaires.

Dans la même catégorie