/finance

La Baie d'Hudson annonce la suppression de 2000 postes

Francis Halin | Agence QMI

La Baie d’Hudson (HBC) coupe plus de 2000 postes, principalement aux États-Unis, mais aussi au Canada, a fait savoir l’entreprise jeudi, après-midi.

«Tout ce que nous pouvons dire pour l’instant, c’est qu’une partie importante des emplois supprimés le seront aux États-Unis», a souligné Tiffany Bourré, directrice des communications externes au Journal.

Au moment d’annoncer ces coupes, la compagnie communiquait aussi la nomination d’une nouvelle présidente, Alison Coville, ainsi que ses résultats financiers pour l’exercice 2017.

«Notre équipe prend les mesures appropriées pour optimiser nos activités nord-américaines et créer des gains d'efficience», a dit le gouverneur et président exécutif de HBC Richard Baker dans un communiqué pour justifier son plan de restructuration.

Une concurrence impitoyable

Comme de nombreux détaillants, HBC fait face à la concurrence extrême sévissant dans le secteur de la distribution. De plus en plus de clients se tournent vers le commerce en ligne.

La Baie tarde par ailleurs à demander un permis à la Ville de Motréal pour transformer une propriété historique au centre-ville en un magasin Saks Fight Avenue, a rapporté le «Financial Post» jeudi.

Des résultats décevants

La Baie d’Hudson et Saks Fifth Avenue a annoncé des résultats au-dessous des attentes. Les ventes au détail de l’entreprise ont chuté de 3%, à 3,2 milliards $.

Au premier trimestre de 2017, les pertes s’élèvent à 221 millions $, soit 1,21$ par action, contre 97 millions ou 53 cents par action l’année précédente.

La Baie d’Hudson, fondée en 1670, possède plus de 480 magasins et 66 000 employés partout dans le monde. Lord & Taylor (États-Unis), Kaufhof (Allemagne). Elle a été achetée en 2008 par NRDC Equity Partners, une firme de capital privé américaine.

Dans la même catégorie