/news/currentevents

Les autorités de Fort McMurray étaient mal préparées

Agence QMI

Deux rapports sur les destructeurs feux de forêt de la région de Fort McMurray, en Alberta, l’an dernier, soulignent qu’il y a eu confusion et chaos dans la réaction des autorités au cours des premiers jours de la catastrophe.

Selon le journal local Fort McMurray Today, les auteurs des rapports ont constaté qu’il y a eu des lacunes, dont des délais, du côté des communications, ainsi que des messages contradictoires à l’intention de la population au sujet de l’urgence d’évacuer.

Les deux rapports ont été commandés par le gouvernement de l’Alberta, un à la firme de consultation MNP qui se concentre sur les efforts mis en place pour combattre le feu, et un autre à KPMG qui donne un portrait plus large de l’événement, notamment du processus de réintégration des habitants des communautés affectées.

MNP a notamment souligné à quel point les responsables ont été dépassés si tôt dans la saison des feux de forêt. Dans son rapport, MNP recommande à cet effet que la province améliore ses plans de préparation étant donné que la saison des incendies de forêt arrive de plus en plus tôt chaque année.

Par exemple, rapporte le «Fort McMurray Today», la base de Fort McMurray pour les avions-citernes était opérationnelle, avec du carburant et du produit ignifuge, mais aucun avion n’était à la base le 1er mai 2016, deux jours avant que la région ne s’enflamme.

Le rapport indique également qu’il y a eu des problèmes au chapitre des prévisions de croissance des incendies ainsi qu’avec les appareils infrarouges pour déterminer les périmètres des incendies à travers la fumée dense (qui n’étaient pas disponibles).

Le rapport de KPMG parle notamment de la confusion qui a régné le 3 mai 2016. Ce jour-là, on avait dit aux résidents de Fort McMurray lors d’une conférence de presse le matin qu’il n’y aurait pas d’évacuation à court terme, alors que peu après un avis d’évacuation obligatoire été émis.

Dans sa réponse au rapport de KPMG, le gouvernement albertain a dit qu’il s’engageait à appliquer toutes les recommandations. Concernant celles du rapport de MNP, le gouvernement a indiqué que les 10 recommandations étaient en train d’être appliquées ou avaient déjà été appliquées.

Aucun des deux rapports n’a le ton du blâme, même s’ils soulèvent des problèmes et des choses à améliorer. Les deux font l’apologie des résidents pour leur détermination, leur générosité et leur entraide au moment de l’évacuation massive de la ville de Fort McMurray qui a vu près de 90 000 personnes quitter leurs maisons en quelques heures seulement le jour du 3 mai 2016.

Plus de 2000 maisons et édifices ont brûlé à Fort McMurray en mai l’an dernier alors que des feux de forêt se sont abattus sur une partie de la ville, faisant de ce désastre naturel le plus important de l’histoire du Canada.

Dans la même catégorie