/news/society

Lutter plus efficacement contre la prostitution juvénile

TVA Nouvelles

Le Québec veut s'inspirer du Connecticut pour lutter contre l'exploitation sexuelle des personnes mineures.

Les ministres de la Condition féminine, Lise Thériault, et du Tourisme, Julie Boulet, vont visiter cet État du nord-est des États-Unis pour y rencontrer d'importants acteurs de l'industrie hôtelière.

Le Connecticut a adopté l'an dernier une loi qui donne des pouvoirs aux policiers pour s'en prendre aux motels et aux hôtels où se déroulent des activités liées au trafic humain.

La loi prévoit aussi une formation obligatoire pour le personnel des établissements hôteliers de cet État pour reconnaître les victimes de trafic humain.

La fondatrice de la Maison de Mélanie, Mélanie Carpentier, assure que la demande pour des filles et des garçons mineurs est bien réelle.

«Il y a du monde qui est prêt à payer pour avoir des enfants et qui va demander clairement quelqu’un de jeune et j’ai entendu des clients qui demandaient des prépubères de 10-12 ans», dit-elle.

À Montréal, la police est d'ailleurs déjà en contact avec les hôtels afin de les sensibiliser sur cette question. Depuis deux semaines, le SPVm dit avoir arrêté 14 clients qui avaient recours à des services de prostituées mineures.

Saison des festivals

Alors que s’ouvre à Montréal la saison des festivals, des adolescentes ont assisté samedi matin à a Maison d’Haïti à une conférence sur l’exploitation sexuelle.

«C’est un moment crucial dans la période de l’année pour organiser ce type d’événement, c’est sûr que c’est un événement de prévention et d’information pour les jeunes», résume Émilie Martinak, coordonnatrice de la Maison d’Haïti.